Skip to Content

COP23 : Le Canada et la lutte aux changements climatiques

 

Le Canada a comme cible la réduction, d'ici à 2030, de 30 % de ses émissions de GES par rapport au niveau de 2005. Il s’agit de la cible adoptée par le gouvernement Harper. Pour faire sa juste contribution à l’Accord de Paris, le Canada, tout comme les autres signataires de l’Accord de Paris, devra se doter d’une cible de réduction de GES plus ambitieuse.

Arrivé à mi-mandat, l’actuel gouvernement fédéral saura-t-il faire en sorte que le Canada redevienne un leader de la lutte aux changements climatiques?

ÉMISSIONS DE GES DU CANADA : ENCORE DU TRAVAIL À FAIRE

Selon le récent rapport de la commissaire à l’environnement et au développement durable, les émissions globales de gaz à effet de serre du Canada entre 1990 et 2015 n’ont pas atteint les cibles de réduction fédérales et les émissions projetées et estimées du Canada ne sont pas en voie d’atteindre la cible fixée pour 2020 :

En 2030, sans actions du gouvernement fédérale ou des provinces, les émissions annuelles de gaz à effet de serre (GES) du Canada devraient se situer entre 697 et 790 mégatonnes (Mt) d'équivalent en dioxyde de carbone (éq. CO2), (en excluant la contribution du secteur de l'affectation des terres, du changements d'affectation des terres et de la foresterie),alors qu’en vertu de notre cible nationale les émissions devraient être de l’ordre de 523 Mt.

Émissions de gaz à effet de serre historiques et projections des émissions jusqu'en 2030, avec les politiques et les mesures mises en place en date du 1er novembre 2016, Canada, 2005 à 2030

Voici un aperçu des émissions de GES par secteur économique au Canada (2015) :

Source : Gouvernement du Canada, Greenhouse gas sources and sinks: executive summary, 2015

UN PLAN CLIMAT POUR LE CANADA : UN ACCORD HISTORIQUE

Le gouvernement du Canada a collaboré avec les provinces et les territoires pour dresser un plan national en matière de lutte aux changements climatiques : le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques, aussi appelé « plan climat », adopté en décembre 2016.

Cet accord est historique et constitue une étape importante pour mettre en oeuvre, de concert avec les 11 provinces signataires (à l’exception de la Saskatchewan et du Manitoba), les engagements du Canada pris à Paris.

Ce cadre pancanadien contient de nouveaux engagements dans tous les secteurs d’activités recommandés par Équiterre.

Voici comments les gouvernements comptent atteindre, voire même, dépasser la cible de réduction de GES en 2030 :

… IL FAUT MAINTENANT LE METTRE EN OEUVRE!

Or, la mise en oeuvre de ce plan climat tarde. Plus on attend, plus on réduit nos chances d’atteindre notre cible de réduction de GES. Aucune des mesures promises dans le plan climat, responsables des réductions de 86 Mt décrites ci-haut, n’ont encore été implantées par le gouvernement fédéral.

Pour Équiterre, les priorités pour le climat climat sont, entre autres :

  • d’introduire au Parlement le projet de loi sur la tarification du carbone
  • de modifier la réglementation actuelle sur la production d’électricité à partir du charbon pour en accélérer l’élimination progressive d’ici 2030.
  • de mettre en oeuvre la réglementation fédérale pour réduire les émissions de méthane provenant des secteurs pétrolier et gazier, y compris les activités extracôtières, de 40 à 45 % d’ici 2025.
  • de mettre en oeuvre la norme nationale sur les carburants propres. Cette norme encouragera l’utilisation des technologies propres et des carburants à faible teneur en carbone, en plus de promouvoir les solutions de rechange comme l’électricité, le biogaz et l’hydrogène.
  • de mettre en oeuvre la stratégie pour augmenter le nombre de véhicules zéro émissions au Canada.
  • de respecter son engagement envers le G20 d’éliminer les subventions fédérales à la production d’énergie fossile.

Pssst : Équiterre vous donne la possibilité d’agir sur ce point
en signant la pétition pour éliminer les subventions aux énergies fossiles!

Le Canada et le climat : d’autre bonnes nouvelles

Jusqu’à présent et selon la commissaire à l’environnement et au développement durable, le gouvernement fédéral a bien géré le financement des projets et démonstrations de technologies et d’énergies propres.

Le Canada a également signé l’Amendement de Kigali au Protocole de Montréal, et a déposé ses règlements de manière à réduire de façon importante la consommation d’hydrofluorocarbures (HFC) et à interdire la fabrication et l’importation au pays de certains produits renfermant des HFC. Cette réglementation s’ajoute aux mesures déjà présentées qui visent à accroître la récupération, le recyclage et la destruction des HFC présents dans l’équipement de réfrigération et de climatisation.

STEVEN GUILBEAULT NOUS PARLE DU CANADA ET DE LA LUTTE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES :