Skip to Content

5e RAPPORT DU GIEC, Groupe de travail II : les changements climatiques ont déjà et continueront d’avoir des conséquences extrêmes

Actu - Rapport GIEC Groupe travail II

Le Groupe de travail II (GT II) sur les conséquences, l’adaptation et la vulnérabilité du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) rend public aujourd’hui à Yokohama, au Japon, son rapport dans le cadre du 5e rapport d’évaluation des changements climatiques.

Selon le GT II, les effets des changements climatiques se font déjà sentir, maintenant, ici et partout. Ils se font sentir sur tous les continents et dans les océans.

Quelques conclusions du rapport DU GIEC :
 

  • On a démontré que les températures élevées accroissent la mortalité et/ou la morbidité. Le réchauffement climatique entraînera des problèmes de santé chroniques associés à la chaleur extrême, particulièrement dans le nord de l’Amérique du Nord.
  • L’effet des changements climatiques sur l’agriculture mondiale est négatif, et continuera de l’être dans l’avenir. La production alimentaire subit l’impact des changements climatiques dans plusieurs régions : elle augmente à certains endroits et diminue ailleurs. Toutefois, les scientifiques croient que, dans l’ensemble, les effets négatifs sont plus fréquents que les effets positifs.
  • Combinée à une élévation de 1 mètre du niveau de la mer, une onde de tempête de 7 mètres submergerait plus de la moitié des autoroutes, des grandes artères et des voies ferrées de la côte américaine du golfe du Mexique.
  • Les réclamations d’assurance augmentent et augmenteront encore significativement en raison des changements climatiques, puisque la majorité des personnes et des biens couverts sont situés dans les régions les plus à risque, c’est-à-dire le long des côtes.

Pour consulter le communiqué de presse émis à ce sujet.

Quels impacts les "décideurs" voient-ils?

Je m'intéresse vivement au comportement humain et aux principales sources qui le motivent. Je suis tout aussi intéressée par les impacts de nos actions individuelles et de nos choix collectifs sur l'environnement. Or, quand j'observe notre déni, notre insensibilité et notre inaction face aux changements climatiques annoncés depuis 25 ans par le GIEC, je me questionne profondément. Quand je regarde notre "évolution" au Canada et au Québec en matière de protection de l'environnement et d'amélioration de la qualité de l'air, de l'eau ou des sols, j'en arrive à une conclusion pathétique et farfelue, mais c'est la seule qui tienne: nos décideurs voient plus d'avantages que d'inconvénients aux changements climatiques; nos décideurs voient plus d'avantages que d'inconvénients à la souffrance humaine et à l'augmentation du taux de morbidité et/ou de mortalité mondiale. J'affirme l'impossible: Les conséquences désastreuses associées aux changements climatiques sont souhaitées par nos décideurs. C'est fou me direz-vous? Bien sûr que ce l'est. Mais c'est la seule logique tordue qui explique notre folie collective. Quand la croissance économique et le "besoin" de faire plus d'argent justifie sans cesse nos priorités d'action, nous maintenons alors en place un système déséquilibré et nous prenons des décisions qui augmentent la vulnérabilité dudit système. Notre cupidité et notre peur du changement sont nos ennemis. On a démontré que le réchauffement climatique entraînera des problèmes de santé chroniques. Qu'est-ce que nos "décideurs" ont alors à y gagner? Si j'étais cynique (et je le suis de plus en plus, je l'avoue), je dirais que l'élite au pouvoir dans les industries biopharmaceutiques et l'agriculture ont "beaucoup d'argent" à y gagner! Les médicaments, les antibiotiques, la vaccination, les pesticides sont autant de produits devenus "indispensables"...pour qui et pour quoi déjà? À qui profite et profitera la destruction des propriétés, les accidents ferroviaires de plus en plus nombreux, les pipelines qui coulent,..? Les compagnies d'assurance, les institutions financières et nos "décideurs" ont-ils le pouvoir de façonner notre monde comme ils le veulent? Il en dépend de nous. Nos valeurs et nos actions individuelles changent le monde. Que voulons-nous vraiment? Un monde sain, juste et équitable ou l'inverse? Notre santé et notre bien-être sont-ils à vendre?...

Campagne cocktail-transport

A quand une campagne Equiterre cocktail-transport qui inclut le voyage-loisir "0 avion"? Non, "l'éco tourisme"(?) en avion n'est pas une alternative. La plantation d'arbres nonplus. Je nous trouve tellement déconnectés par rapport à cette réalité: en un seul vol je peux canceller tous mes efforts déployés dans une année pour baisser ma production de gaz à effet de serre! Personne n'en parle, sauf moi de façon individuelle. Autour de moi, on écoute; il y a ouverture, mais tres tres peu sont pres à admettre cette réalité et encore moins à refuser des façons alternatives et bien réelles de se faire plaisir, de se faire du bien, d'entrer en contact avec les humains... Il y a toujours quelqu'un qui fait pire que soi... réponse presque générale. Par saturation? Quelles sont nos peurs? On prend nos désirs pour des besoins essentiels. Si vous connaissez une campagne sur le sujet, merci de m'en faire part. Je me sens bien seule... A quand, donc, une campagne Equiterre cocktail-transport qui inclut le voyage-loisir "0 avion"?