Skip to Content

8e bourse Laure Waridel : faire entrer la passion pour une alimentation durable dans nos institutions publiques!

Actu - Bourse Laure Waridel 8e edition

La 8e bourse Laure Waridel, d’une valeur de 10 000 $ a été remise à Valérie Toupin-Dubé, dans le cadre du rendez-vous des membres d'Équiterre. Cette bourse lui permettra de développer et diffuser une trousse éducative et pédagogique « École-O-Champ », pour faire entrer l’agriculture et l’alimentation durables dans nos écoles et autres institutions publiques. Son objectif? Permettre à tous l’accès à de la nourriture saine et contribuer concrètement à la sécurité alimentaire.

Le comité de sélection, composé de membres issus des milieux universitaires et écologistes, a tenu à souligner, cette année encore, la grande qualité des dossiers et candidats en lice. Rappelons que la bourse Laure Waridel a été initiée en 2008 et a depuis financé de nombreux projets de recherche dans les sphères environnementales et sociales. Des projets en transport, en agriculture, en bâtiment écologique et plusieurs autres secteurs d'activités, qui ont tous permis de faire un pas de plus vers un monde durable.

PASSIONNÉE D’ALIMENTATION SAINE ET DURABLE JUSQU’À LA RACINE

Valérie est impliquée dans la communauté depuis plusieurs années et possède une passion bouillonnante pour l’alimentation durable et l’agriculture de proximité (circuit court de distribution). Après un voyage où elle travaille sur des fermes en Nouvelle-Zélande et en Colombie-Britannique, elle complète un baccalauréat en agriculture et environnement avec spécialisation en agriculture biologique et agronomique à l’Université McGill, au campus Macdonald, là où la ferme Macdonald est située. Des modules éducatifs sont d'ailleurs disponibles en ligne, dont certains feront partie de la trousse pédagogique que Valérie montera et diffusera au cours des prochaines années. Elle est engagée par le Club Macdonald Student run ecological Garden (MSEG) comme gestionnaire de champs et à l’éducation agro-alimentaire, où elle obtient une nouvelle terre sur une ferme plus près de l’école pour les étudiants bénévoles. Ces derniers ravitaillent ainsi 40 membres - professeurs, techniciens, étudiants et quelques familles de Ste-Anne-de-Bellevue en paniers écologiques, en plus du marché de Ste-Anne le samedi et du marché de McGill en ville dans le cadre de McGill feeding McGill.

En 2013, elle crée avec des collègues un volet éducatif en parallèle avec le Club Farm to School. En 2014, ces jeunes développent une programmation d’été de type camp : 50 jeunes y participent cette année-là, 210 jeunes sont attendus au camp d’été 2016. Ce projet vise à impliquer et à conscientiser les jeunes de 6 à 12 ans, les adolescents bénévoles aux cuisines et aux jardins, et les jeunes en déficience intellectuelle à l’agriculture et aux pratiques écoresponsables en les informant sur le parcours de nos aliments. Des étudiants passionnés et mobilisés du campus Macdonald en diététique, nutrition, agriculture écologique, animale et végétale, en environnement et sécurité alimentaire sont impliqués dans ce projet.

En 2015, Valérie implante ce projet au secondaire, en constituant Cultiver la solidarité – le potager de l’école secondaire d’Oka, avec un C.A. entièrement formé de jeunes de l’école et de deux superviseurs du campus Macdonald, qui aideront à implanter le potager écologique là où les pères cisterciens cultivaient les vignes.

En 2016, elle pousse plus loin sa passion pour l’agriculture et l’alimentation durables en devenant directrice de la Corbeille de Pain, qui vise l’accès à de la nourriture saine pour tous et contribuer concrètement à la sécurité alimentaire des citoyens vivant sous le seuil de pauvreté à Lac-Saint-Louis.