Skip to Content

C’est le moment de faire interdire au moins un pesticide néonic!

neonics-448x216.jpg

Pour appuyer la plus grande revue de littérature jamais réalisée par un groupe de scientifiques indépendants sur les pesticides nénonicotinoïdes (neonics), qui nuisent notamment aux abeilles et pourraient également affecter la santé humaine, nous déposions en 2015 plus 37 000 lettres au gouvernement du Québec et 90 000 au gouvernement fédéral pour leur demander de se ranger du côté de la science et d’interdire l’usage et la vente des néonics. La conclusion des scientifiques était sans équivoque : « …il existe suffisamment de preuves évidentes des préjudices pour mettre en place des mesures règlementaires ». Outre le risque inacceptable pour la biodiversité, ces produits chimiques persistants et omniprésents dans l'environnement pourraient également affecter le cerveau humain et le système nerveux et perturber notre système hormonal et reproductif.

Nous sommes sur le point de réussir à faire interdire un néonic!

Santé Canada propose à présent d'éliminer progressivement l'imidaclopride, un pesticide néonicotinoïde, car il présente un risque inacceptable pour la biodiversité des lacs et des rivières du Canada, en particulier pour certains invertébrés qui constituent une part importante de la chaîne alimentaire aquatique.

Envoyez une lettre d’ici la fin de la période de consultation (allongée jusqu'au 23 mars), pour dire que, outre l'interdiction proposée de l'imidaclopride, vous voulez que TOUS les pesticides néonics soient interdits le plus rapidement possible au Canada.

C’est le moment ou jamais de dire que nous ne voulons pas de ces substances chimiques dans notre environnement.

Merci de votre appui!

Flux d'information :