Skip to Content

Denise Turgeon - Donner du temps pour ce qu’on aime : un gage de bonheur!

actu_-_portrait_denise_turgeon.jpg

Si vous faites un détour par les bureaux d’Équiterre les jeudis matin, vous allez croiser immanquablement Denise, la soixantaine bien entamée, qui scrute la toile à l’affût des dernières nouvelles en environnement. Denise est notre bénévole à la revue de presse et cela, pas depuis 1 an, ni 2 ni 3, mais bien depuis 8 ans! « Faire la revue de presse me permet de rester au courant de tout ce qui se passe en environnement, c’est important pour moi », confie-t-elle.

Pourtant rien ne laissait présager cet engagement. Après des études en économie et 33 années au service de l’hôpital Notre-Dame en développement de systèmes informatiques, Denise se dit qu’elle voudrait se rendre utile une fois l’âge de la retraite arrivée. L’actualité et ses lectures au fil du temps la convainquent qu’elle doit faire quelque chose pour l’environnement.

Son premier geste est de donner un coup de pouce pour les paniers bio. Son fermier de famille cherchait à garder un point de livraison dans le Vieux-Longueuil, Denise et son conjoint lui proposent alors de le déplacer à leur domicile. Une expérience qu’ils adorent car « c’est comme si des amis venaient nous visiter à chaque semaine ».

Peu de temps après, Denise apprend qu’Équiterre recherche des bénévoles pour la revue de presse et elle se dit qu’elle aimerait bien faire ça. Et elle a vu juste! Toutes ces années passées avec l’équipe lui valent le titre de bénévole la plus fidèle!

Quand on lui demande ce qui l’a motivée à rester engagée tout ce temps, elle répond qu’au-delà de l’implication en environnement, c’est surtout le sentiment de faire partie d’un milieu stimulant avec des gens enthousiastes et engagés.

S’impliquer pour contrer le cynisme

Cette énergie positive, Denise l’apprécie grandement. Et elle y trouve inspiration : « Quand on est dans l’action, ça nous fait oublier les obstacles, et ça éloigne le cynisme, surtout quand on parle d’environnement. Croire en ce qu’on fait, amène l’énergie positive et la force pour accomplir les choses », dit-elle.

Un engagement discret, mais fort, qu’elle renouvelle au quotidien, que ce soit par le bénévolat avec Équiterre, auprès de son fermier de famille ou encore par son implication avec la chorale des retraités de Longueuil, avec qui elle rend visite régulièrement aux résidents en CSHLD. Des actions en accord avec ses valeurs et à l’image qu’elle avait de sa retraite : jardiner, voyager, prendre le temps de vivre ses passions dans lesquelles elle trouve son bonheur.

Un grand merci, Denise, pour le temps que tu nous donnes avec tant de fidélité. Nous espérons te garder avec nous encore longtemps!