Skip to Content

Des gains dans la lutte aux pesticides...et dernière chance pour participer à notre appel à l'action!

img_actu_neonics.png

Les organisations – dont Équiterre – qui luttent contre les néonicotinoïdes (« néonics »), la classe d'insecticides la plus utilisée au monde, ont enfin pu compter sur quelques gains et actions de nos décideurs sur cet enjeu de santé publique et environnemental.

Après de longues consultations, le gouvernement de l'Ontario  a en effet adopté le 9 juin dernier un règlement qui a pour objectif de diminuer de 80 % les superficies de semences de maïs et de soya traitées avec ces pesticides dangereux d’ici 2017. Équiterre salue cette décision du gouvernement ontarien, mais enjoint du même souffle le gouvernement du Québec à prendre ses responsabilités dans ce dossier : « Le gouvernement Couillard doit maintenant emboîter le pas à l'Ontario et adopter lui aussi un règlement interdisant ces pesticides dangereux », a déclaré Sidney Ribaux, directeur général d’Équiterre, alors qu’il participait à des rencontres avec divers groupes sur la question des pesticides à Toronto.

Agir pour interdire l’usage des néonicotinoïdes

Équiterre et la Fondation David Suzuki se préparent à déposer des dizaines de milliers de missives de citoyens au gouvernement québécois, demandant d’interdire l’usage des néonicotinoïdes, ces pesticides responsables du déclin des abeilles et qui sont maintenant reconnus par la communauté scientifique internationale comme menaces réelles à à l’environnement et potentiellement à la santé humaine. Récemment, la Ville de Montréal a également adopté une motion anti-néonicotinoïdes qui obligera les utilisateurs de cette famille de pesticides à trouver des alternatives d’ici la fin de l’année.

Vous voulez joindre votre voix à vos concitoyens et demander au gouvernement québécois d’agir sur cet enjeu? Signez notre appel à l'action, d'ici le 17 juin, jour où nous déposerons les lettres au bureau du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques!

Avis aux intéressés : Le 17 juin, à 11 h 15, à la Maison du développement durable à Montréal, Équiterre organise une conférence de presse avec une chercheure québécoise qui a participé au prestigieux Task Force on Systemic Pesticides (un regroupement de 50 scientifiques internationaux ayant effectué la plus grande revue de littérature scientifique à ce jour sur les « néonics »), un apiculteur et une agricultrice de grandes cultures (ayant fait le choix de ne pas utiliser de semences traitées) touchés par les effets néfastes des néonicotinoïdes. Le tout sera suivi d’une intervention théâtrale mettant en scène une abeille affectée par les « néonics », avec kiosque d’information sur ces pesticides et signatures de lettres pour les ministres québécois concernés.