Skip to Content

Dois-je manger mes poubelles pour être écolo?

Blog - Annick Girard

Pour ceux qui ne le savaient pas encore, il se pratique à Montréal et dans la plupart des centres urbains une collecte de nourriture à même des conteneurs à déchets, à l’ombre des commerces alimentaires. Les adeptes le font d’ailleurs avec un succès impressionnant. Communément appelé « dumpster diving », cette pratique permet à des citoyens de manger gratuitement (ou presque) des aliments tout à fait comestibles, mais jetés aux ordures chaque jour pour différentes raisons. Certains le font par nécessité, d’autres par conviction – notamment pour réduire le gaspillage alimentaire dans ce secteur.

Je l’ai essayé avec des collègues un certain un soir d’hiver glacial de -20 degrés, question de me mettre les mains dedans, littéralement. Mon constat est plutôt ambivalent : oui c’est un geste concret ayant un impact réel, mais à très petite échelle. Bien que ses adeptes aient toute mon admiration, de par leur motivation « béton » et les conditions difficiles et extrêmement changeantes auxquelles ils font face, il doit y avoir des solutions plus accessibles, ayant un impact plus large. Après tout, c’est le consommateur qui génère le plus de gaspillage et ce, à partir de son propre frigo. Un bon point de départ pour passer à l’action.

Pour lire le billet complet d'Annick Girard