Skip to Content

Équiterre défend vos préoccupations auprès des élus

comm_parlementaire.png

Équiterre représente fièrement les préoccupations de ses membres et sympathisants lors de consultations et de rencontres publiques. Récemment, nous avons travaillé d’arrache-pied pour faire valoir l’importance de la lutte contre les changements climatiques auprès des élus du Québec et du Canada. Voici quelques-unes de ces réalisations :

Au niveau provincial :

  • En commission parlementaire, Équiterre a salué le projet de loi 104 visant l’augmentation du nombre de véhicules automobiles zéro émission au Québec. Nous avons toutefois proposé une cible plus ambitieuse d'augmentation des ventes des véhicules électriques, visant une augmentation de 50 % d’ici 2025, plutôt que l'objectif proposé de 15,5 %. À l'image d'autres États, Équiterre a proposé qu'à plus long terme, l’ensemble des véhicules vendus au Québec soit des véhicules électriques. Consultez notre mémoire ou visionnez notre intervention en commission.
  • Équiterre est également intervenu en commission parlementaire concernant le projet de loi 106 sur la mise en œuvre de la politique énergétique du Québec. Équiterre s’est rallié à de nombreux acteurs en demandant le scindement du projet de loi afin d’étudier de manière urgente le volet de la transition énergétique et ses représentants, Sidney Ribaux et Steven Guilbeault, ont plaidé que le volet portant sur les hydrocarbures n'a pas sa place dans une société qui vise la transition vers une économie faible en carbone. Équiterre a de plus salué la création de l’organisme Transition énergétique Québec (TEQ), mais a proposé que la réduction des GES doive absolument faire partie du mandat de l’organisme. Aussi, le groupe s’est inquiété de l’indépendance et des pouvoirs qui seront conférés à TEQ. Consultez notre mémoire ou visionnez notre intervention en commission.

Au niveau fédéral :

Dans le cadre des consultations en ligne sur l'élaboration d'un cadre pancanadien en matière de croissance propre et de changement climatique, Équiterre et ses partenaires nationaux ont soumis une série de recommandations dans les secteurs suivants :

  1. Réduire les GES dans le secteur des transports. 
  2. Éliminer les subventions aux énergies fossiles
  3. Un plan d’action national audacieux pour des bâtiments écoénergétiques
  4. Moderniser le réseau de distribution d’électricité au Canada pour réduire la pollution au carbone

De plus, Équiterre et ses partenaires, Environmental Defence et l’Institut Pembina, se sont positionnés sur la question du prix sur le carbone dans le Globe and Mail.

Finalement, en préparation pour le prochain budget du gouvernement fédéral, Équiterre a soumis des recommandations préliminaires dans le cadre des consultations du comité permanent des finances à la Chambre des communes.

Le travail se poursuit!

Nous poursuivrons nos interventions publiques pour défendre nos droits collectifs et l’environnement au cours des prochains mois :

À vous la parole!

  • Équiterre soumettra une série de recommandations pour guider la deuxième phase des investissements fédéraux en transport en commun, en infrastructure verte et en infrastructure sociale. Une consultation en ligne est en cours jusqu’au 16 septembre, et vous êtes invités à dire au gouvernement fédéral où et comment doivent être alloués ces fonds en infrastructures.
  • Équiterre a également participé, de près ou de loin, à l’organisation de rencontres entre les citoyens et les députés fédéraux dans le cadre des consultations sur le Plan climat du Canada. Certaines rencontres sont encore à venir. Participez-y!