Skip to Content

Équiterre réagit aux révélations sur le financement dans la recherche sur les pesticides

confidentiel-448x216.jpg

Le 5 mars, les enquêtes de Radio-Canada et du quotidien Le Devoir ont mis en lumière une situation qui met en cause l’indépendance de la recherche dans le domaine des pesticides, ce qui préoccupe Équiterre au plus haut point.

Ces révélations confirment ce que les chercheurs indépendants nous disent depuis de nombreuses années : les entreprises qui fabriquent et vendent des pesticides ainsi que certains producteurs agricoles ont une influence indue sur la recherche à l’égard de ces produits ainsi que la diffusion de celle-ci. 

Équiterre a envoyé une lettre au Premier ministre du Québec demandant :

  1. D’augmenter substantiellement et de transférer immédiatement du MAPAQ à un autre ministère la gestion des fonds visant à financer la recherche sur les pesticides.
  2. De cesser de financer des recherches qui ne sont pas indépendantes.
  3. De suspendre immédiatement le financement du CEROM et de rediriger ces fonds au bénéfice de chercheurs, instituts de recherche ou organismes indépendants de l’industrie et sans conflit d’intérêt.
  4. De mener une enquête publique sur le financement gouvernemental de la recherche dans le domaine agricole et la non-publication d’études par le MAPAQ sur les néonicotinoïdes au moment même où le gouvernement étudiait un projet de règlement pour interdire ces substances.


Visionner l'entrevue de Sidney Ribaux à RDI (lien Twitter pour la séquence, émission complète du 5 mars 2018).

DANS LA PRESSE :