Skip to Content

Équiterre réclame une enquête du BAPE sur l’ensemble du projet Trailbreaker

Le projet Trailbreaker visant la transition de pétrole des sables bitumineux albertains au Québec poursuit son chemin en suivant une stratégie « à la pièce ». Actuellement, c'est la direction de la Montérégie du ministère du Développement durable qui doit analyser une demande d'autorisation de Pipe-lines Montréal. En mai dernier, c'était la Commission de protection du territoire agricole qui approuvait la construction d'une station de pompage sur l'oléoduc Montréal-Portland dans les terres agricoles près de Dunham. D'autres composantes essentielles de Trailbreaker seront aussi vraisemblablement autorisées de façon isolée. Cette façon de faire contourne l'évidence qu'une analyse globale du projet révèle : l'incompatibilité entre les engagements environnementaux du Québec et la contribution à l'exploitation des sables bitumineux – la source de pétrole la plus polluante au monde. C'est pourquoi Équiterre et Nature Québec demandent au gouvernement de mandater le BAPE pour la réalisation d'une enquête et de soumettre des propositions qui tiendront compte de l'ensemble des éléments du projet.