Skip to Content

Êtes-vous pour ou contre la liberté d'expression?

Blog - Sidney Ribaux

En écrivant ce blogue, je contreviens peut-être aux nouvelles règles que le gouvernement souhaite imposer aux organismes charitables canadiens, mais je vous le dis d’entrée de jeu, jamais une règle administrative ou fiscale ne pourra empêcher Équiterre de prendre la parole publiquement!

Comme l’a souligné un reportage de CBC jeudi dernier, il semble que Revenu Canada ait ciblé les groupes environnementaux canadiens qui ont l’habitude de prendre la parole sur des questions comme les changements climatiques, les sables bitumineux ou les pipelines. Au moins sept groupes écolos majeurs dont Équiterre font l’objet d’un audit de Revenu Canada. Le but de ces audits est d’évaluer si ce qu’on dit publiquement est trop politique.

Comme organisme charitable, nous avons la possibilité de remettre un reçu d’impôt à nos donateurs. C’est un avantage important et, en ce sens, il est tout à fait normal que le gouvernement puisse vérifier nos finances et nos activités périodiquement. Il existe toutefois plus de 85 000 organismes charitables aux pays et Revenu Canada est en mesure de faire des audits pour à peine 1% d’entre eux annuellement. Le fait que sept groupes écologistes parmi les plus actifs au pays fassent tous l’objet d’un audit simultanément n’est pas un hasard!

Nous avons été ciblés parce que notre voix dérange le gouvernement.

Pour lire le billet complet de Sidney Ribaux