Skip to Content

Gabriel Meunier : le militant heureux

Actu - Portrait Gabriel Meunier

« S’impliquer, ça rend heureux, et c‘est à la portée de tous! »

Telles sont les paroles inspirantes de Gabriel Meunier, président du groupe d’action d’Équiterre Lanaudière (GAEL). Gabriel vit et travaille pour l'environnement. Le jour, il est chargé de projet au Conseil régional de l’environnement de Lanaudière, et le soir, il milite au sein de groupes citoyens. C’est presque du 24 h sur 24 h!

Un engagement enrichissant et épanouissant

« Je me sens proche des valeurs d’Équiterre et j’aime construire un esprit communautaire avec les gens », affirme-t-il. Au printemps 2014, Gabriel a participé à l’organisation de la Marche des peuples pour la Terre Mère à Terrebonne. L’objectif était d’inviter la population à se mobiliser. L’évènement a également permis de tisser des liens avec différentes organisations de la région. « J’ai vécu la solidarité en action, raconte-t-il. Comme quoi, on est capable de réaliser des grandes choses, même avec très peu de moyens. »

Le groupe a également organisé à l’automne un blitz porte à porte d’une journée afin de sensibiliser les citoyens de Terrebonne qui résidaient à proximité du pipeline d’Enbridge. Avec seulement 12 personnes, l’équipe citoyenne de Gabriel a permis d’obtenir plus de 200 signatures pour la pétition Non aux sables bitumineux. « On a choisi ces quartiers car nous estimions que les citoyens de ces secteurs seraient plus interpelés par les enjeux des pipelines. Il reste cependant encore beaucoup à faire pour que les gens de ma région prennent conscience des effets néfastes du projet Énergie Est de TransCanada », poursuit-il.

Gabriel et son équipe ont définitivement réussi à mettre sous radar les dangers qui entourent les oléoducs dans la région de Terrebonne et Mascouche. En effet, un total de 21 articles sur le sujet sont parus dans les journaux locaux de ces régions au cours de la dernière année. Les activités organisées par l’équipe de Gabriel ont par ailleurs mobilisé plus 1200 personnes en 2014! C’est pas mal pour un petit coin de pays de 150 000 âmes.

Ce qui est prévu en 2015...

Nous allons poursuivre le travail déjà entamé et continuer de démontrer l’opposition de la communauté au projet Énergie Est de TransCanada. Plusieurs activités sont prévues en 2015. Nous voulons interpeler les politiciens sur la question, faire adopter des résolutions municipales et organiser des rassemblements dans la région.

« C’est grâce aux bénévoles dévoués qu’on arrive à faire des choses. Ils ne comptent pas leurs heures. C’est beau de voir les gens s’impliquer autant. Ça me donne le goût de continuer », nous dit-il.

Toutes ces actions derrière le collet et pas encore 25 ans… Ça promet! Chapeau Gabriel!