Skip to Content

L’accablant constat de la pollution plastique

strawscopy.jpg

Le plastique est devenu l’un des plus importants enjeux environnementaux de nos jours. Production démesurée, recyclage insuffisant, utilisation superflue, le plastique est une véritable plaie pour l’environnement.

Et les choses n’iront pas en s’améliorant : en 2050, il y a aura plus de plastique que de poissons dans les océans, a déclaré Antonio Guterres, Secrétaire général de l’ONU, lors de la Journée mondiale de l’environnement (5 juin).

En effet, selon le Forum économique mondial, la production liée au plastique est devenue 20 fois plus importante en 2014 qu’en 1964 (voir graphique ci-dessous). L’industrie du plastique ne cesse de croître et l’environnement en paie le prix.

Selon les plus récentes études, approximativement 8 millions de tonnes de plastique aboutissent dans les océans tous les ans... Une véritable catastrophe écologique à l’origine du phénomène du « septième continent de plastique », un gigantesque amas de déchets flottant au nord de l’océan Pacifique. On y retrouve notamment énormément de pailles et de bâtonnets de brassage. Le plastique représente à lui seul 10 % de tous les déchets produits sur terre.

Le plastique en quelques chiffres


Consommation humaine en termes de plastique :

  • 1 million de bouteilles en plastique sont achetées chaque minute dans le monde;
  • 2 millions de sacs à usage unique sont distribués par jour dans le monde;
  • 500 millions de pailles en plastique sont utilisées chaque jour aux États-Unis;
  • 57 millions de pailles sont utilisées quotidiennement au Canada.

Les impacts causés par l’industrie du plastique sur l’environnement sont nombreux, comme la dégradation des écosystèmes (comme les océans) et l’émission des GES liée à la production et à l’incinération des déchets. D’après l’ONU, chaque année, 1 million d’oiseaux de mer et 100 000 mammifères marins périssent à cause de la quantité phénoménale de plastique présente dans les océans. On parle de 600 espèces marines touchées, dont 15 % sont en danger de disparaître.

 


Le recyclage du plastique représente une autre dure réalité pour le Canada. Selon Environmental Defence, seulement 11 % des déchets issus de plastique sont recyclés dans le pays. Les pailles en plastique, quant à elles, ne sont même pas recyclées et leur décomposition dans la nature prend entre 200 et 400 ans. Nous sommes actuellement témoins, heureusement, d’une volonté de la part d’établissements de plus en plus nombreux, comme Starbucks, McDonald’s et A&W, de les abolir.

Prenez part au mouvement contre l’usage abusif des plastiques!


Gobelets, bouteilles, sacs, pailles, emballages en plastique… les exemples sont nombreux. Généralement utilisés qu’une seule fois, ces produits deviennent très rapidement un poids insoutenable pour l’environnement. Mais tout n’est pas perdu. Tout citoyen peut agir pour contrer ce phénomène, un geste à la fois. Voici quelques habitudes, suggérées par Équiterre, que vous pouvez adopter dès aujourd’hui !

1. Utilisez des bouteilles et des gobelets réutilisables!

Pas besoin d’acheter une bouteille d’eau en plastique quand il est si simple d’apporter sa propre bouteille. C’est meilleur pour l’environnement, ça coûte moins cher et c’est plus pratique. Même au café, vous pouvez demander à être servi dans votre propre gobelet. Alors pour éviter de laisser une bouteille dans l’océan pendant 450 ans, gardez-en plutôt une dans votre sac en tout temps!

2. Buvez sans paille!

4 minutes d’utilisation pour un objet qui mettra peut-être 400 ans à disparaître mérite que vous y réfléchissiez... Faites donc le choix de vous en passer complètement! Et si vous avez vraiment besoin d’utiliser une paille, optez pour celles qui sont réutilisables (en bambou, en inox, bombillas).

3. Emportez vos achats dans votre propre sac!

À côté de votre bouteille (et de votre paille réutilisable) gardez une place pour un sac. Qu’il soit en plastique recyclé, en tissu ou en papier, le meilleur sac est celui qu’on réutilise.

4. Optez pour moins d’emballage!

Au moment de faire votre épicerie, préférez les produits non emballés ou avec des emballages réutilisables, voir compostables, et encouragez les commerces qui vous offrent ce choix.

 


Pour en savoir plus sur les possibilités de recyclage, que ce soit du plastique ou de toute autre matière, dans votre région, consultez la plateforme de Recyc-Québec.

Lire la déclaration de l’ONU contre la pollution plastique