Skip to Content

Laurence Plourde Dinelle - Bénévole pour l'expérience humaine et professionnelle

Actu - bénévole laurence_448x216.jpg

C’est alors qu'elle travaille en restauration que Laurence Plourde Dinelle a son premier contact avec Équiterre et découvre les producteurs locaux qui offrent des produits frais et bio à certains restaurateurs. Mais ce sont surtout ses études en gestion philanthropique qui l’amènent chez Équiterre.

Intéressée par l’organisation d’évènements, Laurence se joint à l’équipe comme bénévole pour le cocktail-bénéfice à l’automne 2014. Sans se définir comme militante, elle se sent interpelée par les positions d’Équiterre et sa mission de conscientisation, et elle a envie de voir comment ses connaissances universitaires en levée de fonds se déploient sur le terrain.

L’expérience en vaut la peine. Arrivée dans le feu de l'action des préparatifs des deux cocktails-bénéfice 2014, elle travaille sur l’encan en ligne, et à son déploiement terrain durant les évènements tenus à Montréal et à Québec. Forte du succès remporté par la première édition, elle se lance dans la préparation de l’édition 2015 de l'encan qui débute le 15 mai. Recherche, sollicitation de partenaires, suivi, mise en ligne, logistique, communications, ce sont autant de facettes de l’événementiel que Laurence a l’occasion d’explorer pendant son année chez Équiterre.

Une contribution inestimable

C’est aussi une expérience qui l’a ouverte à l’idée de bénévolat. Marier ses études et ses intérêts avec une expérience pratique et concrète où l’on a la liberté d’action, c’est selon elle une formule qui vaut son pesant d’or.

En tant qu’étudiante en gestion philanthropique, Laurence est d’ailleurs la première à souligner le rôle primordial des bénévoles pour les organismes à but non lucratif. Mais elle valorise aussi les autres formes d’implication : « si chaque personne ou organisation corporative s’investissait dans un projet, que ce soit en donnant régulièrement un montant d'argent ou en offrant du temps, ça ferait une immense différence dans les actions des organismes », conclut-elle.

Pour l'avenir immédiat, Laurence souhaite partir du bon pied son nouveau mandat de coordonnatrice d’évènements pour un traiteur montréalais, et donner du temps pour un organisme qui travaille avec les jeunes et renouer ainsi avec son premier amour (et ses premières études) : la psychoéducation. Et qui sait, dans un futur pas trop éloigné, s’investir dans un projet d’éducation à l’environnement. Ce ne sont pas les idées qui lui manquent!

Un grand merci, Laurence, pour ton travail soutenu et ta contribution à la réussite des projets d’Équiterre!