Skip to Content

Le cinquième rapport du GIEC est sans équivoque : il faut agir maintenant!

deux_cheminees.jpg

Hier, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a publié son cinquième rapport produit par des centaines de scientifiques d'un peu partout sur la planète. Ce rapport de synthèse réitère l’urgence d’agir dans la lutte aux changements climatiques, ainsi que l’importance des activités humaines dans la hausse des émissions de gaz à effet de serre (GES), et plus particulièrement en raison de l’exploitation des énergies fossiles.

Alors que le rapport du GIEC souligne la responsabilité des États dans la réponse aux changements climatiques, il s’avère aberrant que l’Office national de l’énergie ne prendra pas en compte les émissions de GES du projet Énergie Est de la compagnie TransCanada dans son analyse effectuée au cours des prochains mois. Rappelons que le projet Énergie Est vise l’exportation des sables bitumineux albertains et qu'il engendrerait l’émission supplémentaire de 30 à 32 millions de tonnes de GES par année (soit l’équivalent d’ajouter 7 millions de voitures sur nos routes).

Vous souhaitez contribuer à la lutte aux changements climatiques? Signez la pétition Non aux sables bitumineux!