Skip to Content

Les Canadiens veulent que le gouvernement agisse pour la protection du climat

Actu - foule

Un sondage rendu public hier et réalisé pour le compte du Réseau action climat Canada (RAC-Canada) révèle que l’opinion publique s’anime sur l’enjeu du climat. Il en ressort que la majorité (61 %) des Canadiens accorde plus d’importance à la protection du climat qu’au développement des sables bitumineux et des oléoducs. Plus encore, ils souhaitent que les politiciens contrôlent la pollution par le carbone et donnent aux citoyens un rôle décisionnel en matière d'énergie.

Voici quelques faits saillants des résultats du sondage, à l’échelle du Canada :

• 70 % des répondants croient que les Canadiens devraient être des leaders à l'échelle mondiale dans la protection du climat en réduisant notre consommation d'énergie.

• 76 % des Canadiens croient que les individus sont moralement obligés de passer à l'action dans leur vie quotidienne pour réduire la pollution par le carbone.

• 47 % des Canadiens s’opposent au projet d’oléoduc Énergie Est.

Au Québec, une des provinces situées le long du tracé du pipeline de TransCanada, les données sont particulièrement révélatrices :

  • 51 % des Québécois s'opposent au projet Énergie Est;
  • 68 % des Québécois croient que la construction de l'oléoduc Énergie Est pour exporter le pétrole des sables bitumineux est immoral parce que cela est nuisible à l'environnement;
  • 71 % des Québécois croient que la protection du climat est plus importante que la construction de l'oléoduc Énergie Est et l'expansion des sables bitumineux;
  • 68 % des Québécois sont en désaccord avec l'énoncé : « l'oléoduc Énergie Est doit être construit parce que l'expansion des sables bitumineux est essentiel pour le progrès économique du Canada ».

Le sondage soulève également quelques éléments surprenants, notamment une plus grande propension chez les femmes à s’opposer aux projets pétroliers. Par exemple, presque 72 % d’entre elles aimeraient que les politiciens fédéraux s’engagent à éliminer graduellement le charbon, le pétrole et le gaz, et à les remplacer par de l'énergie renouvelable, contre seulement 47 % des hommes.

La voix de la population est claire sur l’importance d’agir pour le climat. Reste à venir la volonté politique à s’affirmer concrètement pour le développement d’une économie verte, orientée vers les énergies renouvelables. Allons tous marcher à Québec le 11 avril prochain afin de faire écho aux résultats de ce sondage, et dire OUI à la protection du climat, NON aux projets pétroliers et POUR les énergies renouvelables.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de presse.