Skip to Content

Nouveau rapport : le pipeline Énergie Est menace l’eau potable de plus de 5 millions de Canadiens, dont une majorité de Québécois

Actu - Rapport Water at risk

Quelques jours après l’annonce d’un nouveau déversement sur le pipeline Keystone de TransCanada aux États-Unis, un nouveau rapport démontre que le projet de pipeline Énergie Est met en danger d’importantes sources d’eau potable à travers le Canada, dont une majorité au Québec, non-identifiées dans l’application soumise par la pétrolière à l’Office national de l’énergie. Plus de 5 millions de personnes à travers le Manitoba, l’Ontario, le Québec et le Nouveau-Brunswick puisent leur eau potable de sources situées à proximité et en aval du tracé proposé d’Énergie Est, dont  3 213 353 au Québec seulement.

L’étude - intitulée Énergie Est : une menace à l’eau potable - montre l’ampleur du danger posé par le projet de pipeline sur les sources d’eau potable à travers le pays. D’autres études avaient déjà mis en garde contre les risques qu’engendrerait le pipeline pétrolier à haute pression sur l’eau au Canada, mais sans l’appui de données probantes aussi alarmantes.

Rien de rassurant pour les citoyens et opposants au projet; des craintes qui s'ajoutent à celles soulevées lors des audiences du BAPE sur Énergie Est, auxquelles n'ont pas pu répondre les représentants de TransCanada, alors que la compagnie n'a présenté que des scénarios de risques peu crédibles, qui n'ont aucune portée légale.

Pour consulter le rapport.

Pour consulter le communiqué de presse émis à ce sujet.