Skip to Content

Pesticides au Canada : défendons notre sécurité alimentaire!

bee_448x216copie.jpg

Équiterre a pris position dernièrement pour lutter contre les pesticides utilisés au Québec et au Canada, qui ont des impacts jusque dans nos assiettes.
 

LES PESTICIDES NÉONICS CONTRIBUENT À LA 6E EXTERMINATION DES ESPÈCES

Une nouvelle analyse du plus important groupe international de scientifiques indépendants, révèle que les pesticides néonicotinoïdes exterminent non seulement les pollinisateurs comme les abeilles, mais bien plus d’espèces que l'on croyait. Ils constituent une réelle menace pour la biodiversité et les écosystèmes à l’échelle mondiale.

Le Dr Jean-Marc Bonmatin, vice-président de ce groupe de travail sur les pesticides systémiques, sonnait l'alarme dans les médias lors du dévoilement de cette nouvelle analyse, le 19 septembre dernier : « C’est hélas à mettre dans la perspective de la sixième extinction des espèces qui se produit à grande vitesse sur la planète. L’homme, quand il détruit la biodiversité, en général détruit les espèces dites “supérieures”, comme les rhinocéros ou d’autres mammifères. Les pesticides détruisent la base de la chaîne alimentaire, les fondations mêmes de la biodiversité sur terre ».


Articles : Le Devoir, Radio-Canada et La Presse

Défendons notre chaîne alimentaire et la biodiversité

Ces constats alarmants ont poussé Équiterre à relancer sa pétition pour exiger de la ministre de la Santé l’interdiction immédiate de tous les pesticides néonicotinoïdes au Canada.

Si vous n’avez pas encore signé, merci de le faire et de partager :
 

SIGNER LA PÉTITION 


POLITIQUE ALIMENTAIRE CANADIENNE : Une première au pays

Le Canada se dotera d’une toute première politique alimentaire en décembre 2017. Jamais auparavant dans une politique canadienne un lien n’avait été fait entre ce que l’on cultive et ce que l’on mange! Il s’agit de la plus vaste collaboration gouvernementale depuis le développement de la Constitution canadienne, avec 16 départements et ministères impliqués.
 

PAS DE POLITIQUE ALIMENTAIRE SANS STRATÉGIE DE RÉDUCTION DES PESTICIDES

30 % du volume de notre nourriture dépend des abeilles; si nous souhaitons assurer la sécurité alimentaire de la population canadienne et celle de nos enfants, nous devons réduire l’utilisation des pesticides. Ces derniers ne font rien pour nous nourrir, mais ils menacent plutôt les fondations mêmes de notre agriculture: les pollinisateurs, nos sols et notre eau.

Équiterre tenait à rappeler à nos élus que notre pays doit réduire sa dépendance à l’utilisation de pesticides. Annie Bérubé, notre directrice des relations gouvernementales, a pris position le 26 septembre dernier devant les membres élus du Comité permanent de l'agriculture et de l'agroalimentaire de la Chambres des Communes, pour exiger d’inclure une politique nationale de réduction des pesticides au sein de la future politique alimentaire canadienne.


Twitter Annie Bérubé, directrice des relations gouvernementales d'Équiterre, devantle Comité permanent de l'agriculture et de l'agroalimentaire de la Chambres des Communes