Skip to Content

Québec s'engage à réduire ses GES de 80%. Faut-il s'en réjouir ou être sceptique?

Blog - Sidney Ribaux

La semaine passée, lors du Sommet des Amériques sur le climat à Toronto, le premier ministre Couillard s’est engagé à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) du Québec entre 80 et 95% d’ici 2050. À mon avis, il s’agit de l’engagement le plus important jamais pris par le Québec sur la question du climat.

Pourtant, plusieurs sont sceptiques. Ils se demandent comment le premier ministre peut se fixer une cible aussi ambitieuse et, du même souffle, investir dans l’exploration pétrolière sur Anticosti ainsi que 500 millions de dollars pour élargir l’autoroute 19. De toute façon, se disent-ils, il ne sera plus premier ministre en 2050…

J’ai tendance à croire en la sincérité de monsieur Couillard sur ce point. Voici pourquoi.