Skip to Content

STM : Le Maire Coderre doit maintenir le financement de la ville

Alors que la Société de transport de Montréal (STM) bat des records d’achalandages, elle devra diminuer les services à la population de Montréal faute de financement adéquat.

Depuis 2006, l’achalandage à la STM a augmenté de 15 % atteignant plus de 416 millions de déplacements par année, battant même des records datant des années 40 et 50. (1)

Alors que de plus en plus de personnes utilisent les services de la STM, cette dernière se voit contrainte de réduire les services à la population comme en témoigne cet extrait du budget 2014 :

« Après des années de gestion rigoureuse des dépenses et devant l’ampleur des défis de transport collectif, la STM a dû consentir à d’importants efforts de rationalisation pour boucler son budget en 2014. Tout en tentant de minimiser les impacts pour la clientèle, la Société a mis de l’avant un certain nombre de mesures d’optimisation ainsi que des efforts supplémentaires sur le plan des activités de nature administrative en ciblant les budgets des biens et services et en ne remplaçant pas les postes vacants dans plusieurs secteurs. En ce qui a trait à l’offre de service, le réseau de bus connaîtra une baisse globale de 3,1%, soit 165 500 heures, sur un total de 5,4 millions d’heures. Les normes de charge, notamment en période hors pointe et week-end, passeront de 33 à 35 passagers/heure pour les bus réguliers et de 50 à 53 passagers/heure pour les bus articulés. » (2)

Pourquoi cette diminution de service ? Malgré la rationalisation des dépenses des dernières années, la STM prévoit, tout comme pour l’année 2013, un manque à gagner de 20 millions de dollars dans son budget 2014. (3) Ce déficit est directement causé par la diminution de la quote-part de la ville, qui est passée de 387,9 millions $ en à 384,1 millions $, tandis que les frais de la STM ont augmenté et qu’aucune nouvelle source de financement n’a été ajoutée.

Voici une belle occasion pour le Maire Coderre de démontrer son adhésion à une métropole tournée vers ses transports collectifs. Il doit ajouter minimalement les 20 millions manquants à la STM dès le prochain budget de la ville.

Lire le communiqué complet.

Sources :
(1) Page 10 du Rapport d'activité 2013 de la STM 
(2) STM. Budget 2014. Mot du président. Page 2
(3) STM. Budget 2014. Faits saillants. Page 9
 

 

Un service pas de services...

Ce n'est pas seulement la faute du maire Coderre si la STM traîne un manque à gagner. Je suis d'avis qu'un vérificateur intègre et au service de la population devrait forer dans les comptes de la STM et les inciter à sabrer dans certaines dépenses comme les nouveaux abribus que l'on nous montre actuellement à la télé. En quelques mois ils auront été vandalisés et entraineront des frais exorbitant que la STM ne peut se permettre. C'est du moins mon avis d'usager, payeur de taxes supplémentaires et payeur d'essence plus chère que le reste de la province ...