Skip to Content

Un pas en avant et encore du travail pour amorcer un virage vers la mobilité durable

Tel que présenté dans sa stratégie nationale de mobilité durable ce lundi, Québec souhaite rehausser de 30% l’offre de service en transport collectif d’ici 2020. L’Alliance pour le financement des transports collectifs au Québec, regroupant près d'une cinquantaine d'organisations dont Équiterre, souligne l'effort et l'approche visant à puiser un milliard de dollars provenant du Plan québécois des infrastructures (PQI) routier vers le PQI transport collectif, de même que la planification commune de l’aménagement et des transports, des demandes de longue date de TRANSIT.

Cependant, selon TRANSIT, les nouvelles sommes sont insuffisantes pour répondre aux objectifs de développement des transports collectifs que le gouvernement s’est lui-même fixés. Entre autres, la stratégie n’offre pas de solutions pour générer de nouveaux revenus destinés aux transports collectifs ou bonifier certains services (par exemple: le train de banlieue), même si 85% des transports collectifs s'effectuent sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

« Aujourd’hui, le gouvernement a tracé la voie, mais elle n’est pas encore réservée », a dit Steven Guilbeault, directeur principal à Équiterre. En effet, le financement des nouveaux réseaux sera connu plus tard, dans un cadre financier que le gouvernement mettra en vigueur pour 2015. « Nous restons sur notre appétit quant à savoir comment sera financé le développement de l’offre de service. Heureusement, le ministre s’est donné un échéancier serré qui apportera du financement dès 2015 », a renchéri Christian Savard, directeur général de Vivre en Ville.

Il s'agit d'un pas dans la bonne direction, mais il reste encore du travail pour amorcer un véritable virage vers la mobilité durable.