Skip to Content

Un pesticide dangereux détecté dans l'eau potable de millions de Canadiens : Équiterre et ses partenaires demandent l'intervention de Santé Canada

Actu - Atrazine eau potable

Si vous n'en avez pas encore entendu parler dans les médias, un chercheur a détecté la présence de l’un des plus dangereux pesticides dans l’eau potable de Montréal et de Toronto.

Alors que Santé Canada réévalue l'homologation de l'atrazine et est sur le point de rendre son verdict, cette situation inquiète de grands groupes environnementaux, des chercheurs et médecins. L’atrazine, un pesticide encore largement utilisé au Canada, est notamment reconnu comme perturbateur endocrinien, auquel les foetus et enfants sont plus vulnérables en raison de l’influence du système endocrinien sur leur développement.

« Il est alarmant que les Canadiens boivent de l’eau qui contient des pesticides, à des niveaux jugés dangereux par d’autres pays. L’Union européenne a interdit l’atrazine il y a 13 ans. Pourquoi Santé Canada n’adopte-il pas le même principe de précaution pour protéger l’environnement et la santé des Canadiens? », questionne Sidney Ribaux, directeur général d’Équiterre.

Lisez le communiqué de presse émis par Équiterre, Environmental Defence, un chercheur en chimie environnementale et une professeure à l’École de santé publique de l'Université de Montréal et le président de l’Association canadienne des médecins pour l’environnement.

Signez la pétition pour faire interdire ce dangereux pesticide au Canada.

Note importante : Nous comprenons les craintes de citoyens face à l'eau du robinet de leur ville, mais il ne faut pas se tourner vers l'eau embouteillée (qui contient probablement des pesticides et autres contaminants, car les pesticides sont partout : dans les eaux de surface, les eaux souterraines et même dans les eaux et glaces de l'Arctique). La solution est d'interdire les pesticides les plus dangereux comme l'atrazine, en exigeant des instances qui ont comme rôle de protéger notre santé et notre environnement de prendre leurs responsabilités, notamment par le biais de notre pétition

Nous avons le pouvoir d'agir et Santé Canada a la responsabilité d'adopter le même principe de précaution que l'Europe pour ses citoyens, qui a interdit l'atrazine il y a 13 ans déjà.