Skip to Content

Un premier pas vers l'interdiction de l'atrazine au Canada

448x216.jpg

Dernièrement, nous déposions, avec Environmental Defence, plus de 46 000 signatures d’une pétition pour faire interdire l’atrazine au Canada. La présence de ce pesticide largement utilisé au pays, jugé nocif pour l’environnement et auquel les foetus et enfants sont plus vulnérables, a été détectée dans l’eau potable de Montréal et de Toronto.

Malgré les inquiétudes soulevées par de grands groupes environnementaux dont Équiterre, des chercheurs et des médecins, Santé Canada a décidé de ré-approuver l'utilisation continue de l’atrazine au Canada et a lancé un nouveau processus d’examen spécial, qui sera élargi à tous les impacts sur la santé et l’environnement. Il s’agit d’une petite victoire, car les études que nous avons soumises à Santé Canada et à la ministre de la Santé fédérale ont justifié une nouvelle enquête sur ce pesticide nocif. De plus, cette nouvelle analyse portera sur les eaux de surface, dont l’eau potable de près de 70 % de la population canadienne provient, alors que le précédent examen se limitait aux seules préoccupations concernant la contamination des eaux souterraines.

La santé des Canadiens ne doit pas être prise en otage

Comme Santé Canada a le mandat de préserver la santé de la population canadienne, un examen sur une durée de trois à cinq ans est inacceptable. Pour faire une analogie avec l’approbation des médicaments par Santé Canada, cela équivaudrait à dire : « Les effets de ce médicament sont encore méconnus, mais laissons-le en vente libre pendant que nous menons notre étude ». Nous exhortons ainsi la ministre de la Santé à compléter son nouvel examen de l'atrazine d’ici 12 mois et à mettre en place des mesures de précaution pour protéger la santé des travailleurs, communautés agricoles et autres citoyens exposés à ce pesticide d’ici là. Quant à nous, nous continuerons de présenter à Santé Canada, avec Environmental Defence, l'Association canadienne des médecins pour l'environnement et Ecojustice, des preuves scientifiques démontrant les risques pour la santé et l'environnement reliés à l'utilisation continue de ce pesticide.