Skip to Content

Une Loi sur l'achat local en Ontario. Pourquoi pas au Québec?

À travers ses différents projets en alimentation locale, notamment le programme d’agriculture soutenue par la communauté et celui de maillage entre des fermes et des institutions, Équiterre constate jour après jour que le Québec aurait grand avantage à adopter une loi similaire afin de favoriser l’approvisionnement en produits locaux dans les établissements publics.

Cette nouvelle loi devrait promouvoir l’achat local et amener à encadrer la production, la transformation, la distribution, la vente et la commercialisation des aliments de l’Ontario.

Encadrer et promouvoir l’achat local apportera d’importantes retombées économiques pour la province ontarienne tout en créant de nombreux emplois. Or le Québec connaît une forte régression du nombre de fermes sur le territoire : entre 3 et 5 exploitations agricoles disparaissent chaque semaine dans notre province ! Les agriculteurs peinent à trouver de la relève ou à maintenir leur exploitation alors même que les aliments du Québec et l’achat en circuits courts connaissent un regain d’intérêt au sein de la population.

En consommant local, on a la garantie de manger des produits frais, et qui n’ont que peu voyagé (ce qui signifie qu’ils ont été cueillis à maturité et qu’ils n’ont pas été congelé pour le transport) et qui contiennent plus de nutriments, surtout s’ils sont de saison !

Alors, à quand notre propre loi sur l’achat local au Québec ?

Pour en savoir plus:
La Terre de chez nous, Une loi pour acheter local en Ontario
Statistiques Canada, Recensement de l’agriculture de 2011