Skip to Content

Appuyez-vous une future politique agricole innovante et ambitieuse?

par : 
Nadine Bachand
Blog - Producteur de tomates

D'ici au printemps 2011, le gouvernement du Québec fait face à un défi de taille : adopter la nouvelle politique agricole de la province.

Depuis plusieurs mois, Équiterre prend position dans ce dossier en appuyant activement deux grands enjeux : le soutien à la relève agricole et le développement de l'offre et de l’accessibilité des aliments biologiques et des aliments locaux.

La production locale

Alors que l’agriculture biologique est un modèle éprouvé d’agriculture durable, le Québec ne s'est jamais positionné pour en soutenir l'essor. Résultat : 85 % des produits biologiques vendus au Québec proviennent de l’étranger. Au plan de l'achat local, entre 50 % et 70 % des aliments consommés ici sont aussi importés.

Équiterre souhaite donc une politique de soutien aux producteurs biologiques qui pourrait inclure, par exemple, le remboursement des frais de certification. Pensez-y : ces agriculteurs paient pour prouver aux consommateurs qu'ils polluent moins qu'un agriculteur conventionnel!

Par ailleurs, Québec devrait montrer l'exemple en adoptant des objectifs d'achat local pour ses écoles et hôpitaux et en imposant aux grandes chaînes d'alimentation des objectifs d'approvisionnement en aliments locaux.

La relève agricole et la protection du territoire

Par ailleurs, pour faire tout ça, encore faut-il qu'il y ait des agriculteurs! Or, la relève agricole se bute à des problèmes majeures: l’accès à la terre et aux autres biens de production. Équiterre milite donc pour que le territoire agricole québécois soit mieux protégé autour des villes, tout en facilitant la venue de nouvelles implantations agricoles et la diversification de la production sur tout le territoire, principalement en région.

Ça nous concerne tous!

Et vous, partagez-vous nos idées sur le contenu de cette nouvelle politique agricole? N'hésitez pas à vous exprimer en cliquant sur « Ajouter un commentaire ».

 

la terre appartient au peuple

Bonjour, nous trouvons indispensable le travail d'Équiterre et vous en remercions. L’accessibilité d’aliments biologiques et locaux et le soutien à la relève agricole sont effectivement deux points très importants. Concernant la politique agricole au Québec, nous croyons qu'il est tout aussi indispensable que la terre appartienne au peuple. Ça relève probablement de l'utopie en ce moment de l'histoire de notre société, mais ce sont généralement les utopistes qui font avancer et changer les choses, alors pourquoi ne pas en parler dès maintenant ? ;-) En attendant, nous continuons d'être partenaire d'une ferme en ASC (depuis 8 ans), d'acheter bio tout ce qu'on peut trouver localement et d'encourager - par le bénévolat, entre autres - les gens qui font de l'agriculture bio et végétalienne au Québec. Bravo !

Merci!

Votre engagement et vos mots d'encouragement donnent un sens concret à nos projets et à notre mission. Bravo pour les gestes que vous posez au quotidien et merci au nom de toute l'équipe!

Politique agricole: faut aussi penser à conserver les terres

La relève agricole est un enjeu majeur. Mais il ne faut pas oublier la perte de superficie de terres agricoles, en particulier celles à proximité des villes. La Côte de Beaupré est un exemple où la pression d'urbanisation se fait au prix des meilleures terres de la région. On est encore si loin du développement durable comme société. Beaucoup de pain sur la planche. R

Relève et protection des terres agricoles : enjeux interreliés

Vous avez tout à fait raison et c'est la raison pour laquelle, pour nous, la question de la relève est intiment liée à la protection des terres agricoles. Équiterre milite pour que celui-ci soit traité comme un patrimoine collectif et qu’il soit mieux protégé, principalement autour des villes afin d’éviter le dézonage pour l’établissement résidentiel ou commercial. En parallèle, des mesures doivent être prises afin de faciliter de nouvelles implantations agricoles et diversifier la production sur tout le territoire.