Skip to Content

Cascades innove encore

Blog - Steven Guilbeault

Lundi dernier, l’entreprise québécoise Cascades annonçait la construction d’une première centrale d’énergie solaire à Kingsey Falls. Cette centrale produira de la chaleur qui permettra de réduire l’utilisation de gaz naturel dans les installations de Cascades de l’endroit.

Il s’agit d’une première mondiale dans le domaine des pâtes et papiers.

Ce projet de plus d’un million de dollars utilise la technologie développée par une entreprise québécoise, Rackam, et l’Université de Sherbrooke effectuera un suivi de recherche afin de parfaire l’efficacité du procédé.

Il y a différents types de technologies solaires (essentiellement trois); le solaire passif, qui permet d’utiliser la chaleur du soleil à l’intérieur de nos habitations et de nos édifices en les orientant vers le sud, ou du moins en y exposant la plupart des fenêtres; le solaire photovoltaïque, qui produit de l’électricité; et finalement le solaire thermique, qui utilise le soleil pour chauffer un liquide, ou parfois de l’air, et l’utiliser ensuite à différentes fins (comme dans le cas de l’annonce de Cascades). Plus précisément, le système que privilégie Cascades recourt à la concentration solaire parabolique.

L’énergie solaire compte parmi les formes d’énergie qui connaissent le plus fort taux de croissance dans le monde, étant passée d’environ 1GW (gigawatt) d’énergie en 2000 à près de 25GW en 2014. La croissance s’observe partout sur la planète, mais c’est en Chine que le développement a été le plus rapide.

Cet investissement a bénéficié d’une aide financière de 400 000$ du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles. Le ministre Pierre Arcand était d’ailleurs sur place pour l’annonce, tout comme la vice-présidente de Gaz Métro, Stéphanie Trudeau, puisque Gaz Métro fournit également une aide financière de près de 80 000$.

Cascades et Gaz Métro n’en sont pas à leur premier partenariat. Au cours des dernières années, ils ont «réalisé 55 études de faisabilité et projets d’implantation de mesures d’efficacité énergétique dans leurs diverses usines québécoises», a précisé Mme Trudeau.

Le ministre Arcand a d’ailleurs déclaré: «Avec une telle initiative, Cascades et Rackam nous prouvent qu’il est possible d’allier responsabilité environnementale et développement économique.» Je suis bien d’accord avec lui.

Pour suivre la chronique La vie en vert de Steven Guilbeault dans le Journal Métro.

Cascades innove encore

Merci M. Guilbeault de partager cette bonne nouvelle de Cascades! On devrait encourager davantage l'innovation des technologies vertes, plus particulièrement celles qui vont aider à réduire les GES produites par les résidus générés par les secteurs commercial et industriel. La solution la plus utilisée est l'enfouissement qui va nuire la qualité de l'eau potable pour la population. J'espère que Équiterre puisse intervenir dans ce dossier. Merci beaucoup ! Thu-Ha Tô, COGI-PME INC., Conseils en gestion et Financement