Skip to Content

Comment l'industrie de l'assurance contribue au développement durable

Blogue Desjardins - MEV

Marie-Ève Vézina, directrice principale des Risques spéciaux, Conseils techniques et Assurance qualité, Indemnisation au Mouvement Desjardins

L’assurance de dommages est essentielle à une économie viable. Sans protection, les entreprises et les individus risqueraient de perdre leur actif si un sinistre survenait. De plus, en raison de son poids économique local, social et environnemental, l’industrie de l’assurance de dommages* joue aussi un rôle-clé dans la promotion du développement durable au sein de la société. Voici comment.


Les rabais « récompenses »

En plus de procurer une protection indispensable pour les actifs de leurs clients, les assureurs peuvent offrir des rabais d’assurance afin d’encourager l’acquisition de biens plus écoresponsables, comme des véhicules à moins grande consommation d’essence ou des habitations certifiées Leed ou Novoclimat.

Les assureurs exercent aussi une influence indirecte sur la sécurité des citoyens, notamment en encourageant l’adoption de comportements responsables derrière le volant. Grâce à la télématique, il est désormais possible de récompenser les bons conducteurs par des rabais substantiels sur leur prime d’assurance.

La réduction du papier

L’assurance est une industrie de service basée sur une entente contractuelle entre un client et son assureur. D’ailleurs, lors de la souscription initiale du contrat ou lors de modification ultérieure, le client se doit d’obtenir, sur support papier ou autre, une copie de ses documents d’assurance. Par conséquent, la masse de papier utilisée est généralement très volumineuse. L’industrie est invitée à choisir un type de papier plus respectueux de l’environnement et à développer des moyens novateurs afin de réduire son empreinte écologique.

Concrètement, chaque année, les clients de Desjardins Assurances ayant choisi l’option Zéro papier (qui reçoivent leur contrat en mode électronique seulement) génèrent une économie de papier de l’ordre de 15 tonnes.

L’économie locale

En cas de dommages couverts, les travaux correctifs sont fréquemment effectués par des entreprises locales, dont des ateliers de réparation de véhicules et des entrepreneurs en bâtiment.

Les assureurs de dommages suggèrent à leurs assurés les noms de certaines entreprises pour la réalisation de travaux après sinistres. Celles-ci sont recommandées en fonction, notamment de leur expertise, de la qualité de leurs services et de leur capacité à intervenir rapidement. À cela peuvent aussi s’ajouter d’autres critères relatifs au développement durable.

La prévention des risques

Accident de voiture, dégât d’eau, incendie : aucun sinistre n’est agréable à vivre. À titre d’experts, les assureurs aident à identifier et prévenir les risques de sinistre. On dit qu’il vaut mieux prévenir que guérir! En invitant leurs clients à poser des gestes précis pour préserver leur patrimoine et en prolonger la durée de vie, les assureurs contribuent à réduire les dommages et, globalement, à éviter les hausses des primes d’assurance.

Évidemment, les sinistres amènent leur lot de déchets. La prévention est, par conséquent, un moyen de conserver ses biens à long terme et sans doute la meilleure façon d’utiliser plus longtemps les ressources!

L’engagement dans la communauté

Les assureurs sont, en outre, des acteurs importants au sein des collectivités. Le Mouvement Desjardins se fait un devoir d’être un citoyen corporatif engagé, dynamique et qui contribue fortement au bien-être de sa communauté. Cela se traduit par des investissements en argent et en temps dans des commandites d’événements, des dons caritatifs, de l’engagement dans des causes, l’octroi de bourses, etc. Le développement durable et les comportements écoresponsables sont valorisés au maximum dans le cadre de tous ces engagements.

Les primes d’assurance perçues en échange des protections fournies aux assurés sont en partie réinvesties dans la collectivité. Comme pour les particuliers, les assureurs peuvent aussi faire le choix d’un investissement responsable, lorsque cela est possible. Pour en connaître un peu plus sur l’investissement responsable.

L’éducation du public

Pour Desjardins, l’éducation sur les risques ou les produits d’assurance est essentielle pour préserver la santé financière, à la base même du développement durable. Pour prendre des décisions éclairées, il faut connaître et comprendre. Par exemple, actuellement le tiers des locataires ne sont pas assurés. Pourquoi? Parce qu’ils sont mal informés au sujet des produits d’assurance qui leur sont destinés. Puisque l’assurance n’est pas obligatoire pour un locataire, comme c’est le cas en assurance auto, plusieurs ont l’impression qu’elle est superflue.

Nombreux sont ceux qui croient « qu’ils n’ont rien à assurer ». Or, à elle seule, l’assurance responsabilité civile est un élément clé de la sécurité financière d’un individu. Sensibiliser la population à ce type de risque est un moyen concret au service de la collectivité et du développement durable. Cet exemple a d’ailleurs fait l’objet d’un plan d’éducation chez Desjardins à la suite duquel est née, en 2013, l’initiative éducative Défi locataire.


* Incendie, accidents et risques divers (IARD)