Skip to Content

De la lumière au bout de l'échangeur?

Blog - Turco Nouveau

Depuis plusieurs années, le ministère des Transports du Québec (MTQ) et la Ville de Montréal sont à couteaux tirés quant à leur vision respective du développement du transport à Montréal. Le dossier de l’autoroute Notre-Dame qui ne va nulle part, le pont de la 25 où Québec a littéralement passé sur le corps de la Ville afin de lui faire avaler ce projet et, depuis maintenant plus d’un an, l’échangeur Turcot qui promettait de donner lieu à un autre affrontement entre la Ville et Québec.

Mais voilà que la Ministre des Transports, Julie Boulet, semble avoir indiqué lundi qu’elle et son ministère étaient prêts à enterrer la hache de guerre. La ministre a en effet annoncé que Québec se donnait une année afin de revoir son projet en fonction des critères établis par la Ville de Montréal: son projet initial a été décrié par l’ensemble des intervenants montréalais, allant de la Ville de Montréal à l’Ordre et au Réseau des ingénieurs en passant par les groupes écolos et communautaires.

Rappelons certains des critères énoncés par Montréal : la planification des transports collectifs comme armature de la mise en valeur du territoire, la mise en place de mesures de transport collectif avant les travaux, la réduction de la capacité de l'échangeur dans l’axe est-ouest, le maintien des fonctionnalités de transport des marchandises et le renforcement de la continuité urbaine entre les quartiers en éliminant les talus.

Équiterre et ses partenaires, le Conseil régional de l’environnement de Montréal en tête, suivront de près l’évolution de ce dossier au cours des prochains mois.