Skip to Content

De la nourriture locale dans nos hôpitaux

L’organisme Équiterre a récemment rendu publique une étude qui montre le grand intérêt des établissements de santé de la région de Montréal à s’approvisionner en produits locaux.

Cette étude est le résultat d’un partenariat avec plusieurs organismes, dont le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, de la Confédération des syndicats nationaux et du ministère de la Santé et des Services sociaux.

L’étude établit les opportunités et les principales stratégies à mettre en place pour augmenter la quantité de produits locaux dans les établissements de santé du Québec.

On peut y lire également le cas de deux hôpitaux de la région montréalaise, soit celui de l’Hôpital Jean-Talon, à Montréal, et de l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé, à Laval, qui s’approvisionnent directement auprès de producteurs de la région.

En saison, 20 % des fruits et légumes frais servis à l’Hôpital Jean-Talon proviennent directement d’un producteur local et biologique : l’entreprise d’économie sociale D3Pierres, qui gère la Ferme écologique du parc Nature du Cap-Saint-Jacques. Selon la chef des Services alimentaires du CSSS du Cœur-de-l’Île, Chantal Bouchard, «s’approvisionner directement auprès d’un producteur local est réaliste et simple à intégrer à nos façons de faire».

Pourquoi s’intéresser au secteur de la santé et de l’alimentation? Peut-être parce que, jusqu’à tout récemment, toute personne qui a eu le «plaisir» de manger dans un hôpital connaît le type de nourriture qu’on y sert et comment celle-ci est à des années-lumière d’une alimentation saine.

Peut-être aussi parce que l’alimentation est un élément important quand il s’agit de santé. Sachez que plus de 101 millions de repas sont servis annuellement dans les établissements de santé au Québec. La commande est grosse :
plus d’un quart de million (276 796) de repas servis chaque jour dans 283 établissements de santé et répartis dans quelque 1 714 lieux physiques au Québec.

Imaginez une seconde l’impact économique pour les producteurs québécois si, à l’instar des hôpitaux Jean-Talon et de la Cité-de-la-Santé, l’ensemble des établissements de santé se dotait d’objectifs similaires?

Chronique du Journal Métro