Skip to Content

Pétrole au Québec : une dépendance qui coûte cher

Blog - Steven Guilbeault

Tout comme vous, j’ai été secoué de voir les photos et images du déraillement de train à Lac-Mégantic le 6 juillet dernier. De la part de toute l'équipe d'Équiterre, je tiens à offrir nos sympathies aux parents ainsi qu'aux proches des 47 victimes de cette tragédie.

Nous savons maintenant qu'il s'agit du pire déversement terrestre de l'histoire du continent nord-américain. Avant l'accident de Lac-Mégantic, ce triste record appartenait à la compagnie Enbridge (la même qui veut acheminer des sables bitumineux jusqu'au Québec) avec le déversement de pétrole causé par un bris de pipeline près de Marshall au Michigan en 2010, où 3,7 millions de litres avaient été déversés, contaminant la rivière Kalamazoo.

L’accident de Kalamazoo a malheureusement des centaines d’antécédents similaires, comme le démontre cette impressionnante animation réalisée à partir d’une analyse historique des déversements, contaminations, blessures et mortalités liés aux pipelines et gazoducs en sol américain depuis 1986:

Les milliers de déversements en sol nord-américain ont eu d’immenses impacts sur les milieux (l’air, le sol et l’eau, en contaminant notamment d’importantes nappes phréatiques), en plus de coûter aux contribuables – qui ont assumé la plus grande part des conséquences – des sommes faramineuses en nettoyage. Nettoyages qui, dans certains cas, ne sont toujours pas complétés, même après plusieurs années.

Et pourtant, il n'aura fallu que quelques heures après le déraillement de Mégantic pour que l'on voie apparaître sur les réseaux sociaux et dans certains médias des commentaires indiquant que ce genre d'accident ne se produirait pas si le pétrole était transporté par pipeline...

Pipeline vs train?

Selon l'Agence internationale de l'énergie, les accidents impliquant des trains sont effectivement plus nombreux que ceux impliquant les pipelines. Toutefois, les pipelines déversent au total 3 fois plus de pétrole par année que les trains... Donc, à quantité égale de pétrole déplacé, les pipelines déversent moins de pétrole, mais comme ces derniers en transportent une plus grande quantité que les trains, leur déversement est plus abondant.

Équiterre tient d'ailleurs à rappeler que même si les 5,7 millions de litres déversés à Mégantic constituent une quantité impressionnante de pétrole, la compagnie de pipelines Enbridge a déversé en moyenne 1,9 million de litres par année entre 2007 et 2012 en Amérique du Nord.

De plus, les accidents impliquant le transport par pipeline de la compagnie Enbridge, pour ne nommer que celle-là, ont doublé au cours des années 2000 et ce, pour des quantités de pétrole transportées quasiment inchangées.

Qu’arrivera t-il avec une augmentation du volume?

Vous êtes rassurés par les pipelines?!

Québec, champ de bataille du pétrole albertain

Le Québec est devenu au cours des derniers mois le champ de bataille des pétrolières de l'Alberta, où deux importants projets de pipelines y sont débattus.

Pourquoi le Québec? Simplement parce que le reste de l'Amérique du Nord tourne le dos aux autres projets de pipelines, comme la Colombie-Britannique, qui a refusé de donner son aval au projet de la compagnie Enbridge Northern Gateway, ou encore le Président Obama qui refuse toujours de donner le permis présidentiel nécessaire à la construction du projet de la compagnie TransCanada Keystone XL. Au sujet des retombées économiques de ce projet, le Président Obama a d'ailleurs déclaré que ce projet n’allait créer que 50 emplois à long terme… pas de quoi changer la donne du marché de l'emploi aux États-Unis (ni même au Canada ou au Québec).

Le renversement de la ligne 9b d'Enbridge

Vous vous souvenez du projet Trailbreaker? Enbridge voulait inverser le flux de pétrole dans deux pipelines qui traversent le Québec dans le but d'exporter du pétrole issu des sables bitumineux albertains. La société affirme avoir abandonné ce projet qui aurait exposé les populations à proximité de ces réseaux à un risque accru de déversement. Cependant, en 2012, les faits racontent une tout autre histoire.

Enbridge a d'abord reçu l'autorisation d'inverser le flux de pétrole dans une section d'un des deux pipelines Trailbreaker en Ontario. La société a ensuite demandé l'autorisation d'inverser le flux de pétrole dans le reste du réseau. Si elle obtient cette autorisation, Enbridge aura complété la moitié de son projet Trailbreaker. 

Le projet "Énergie Est" de la compagnie TransCanada

La compagnie TransCanada Énergie a annoncé plus tôt la semaine dernière son immense projet de pipeline "Énergie Est", un projet de 11 milliards de $ qui vise à acheminer le pétrole lourd des sables bitumineux vers l'est du Canada

Notre dépendance au pétrole implique qu'il y a en tout temps sur nos routes, nos cours d'eau comme le Saint-Laurent, sur rails, dans les pipelines, à proximité de nos maisons, de telles substances en transit... La solution à cette dépendance n'est pas de débattre des avantages de tel ou tel mode de transport, mais plutôt de nous donner un plan pour nous libérer de cette dépendance.

Pour changer l’avenir et éviter que de telles tragédies se reproduisent, posez un geste en signant cette pétition.