Skip to Content

Pour un Québec plus vert

Blog - Steven Guilbeault

Switch, l’Alliance pour une économie verte au Québec, a rendu publics la semaine dernière une série de rapports visant à accélérer le virage du Québec vers une économie durable.

Quatre groupes de travail ont planché sur ces rapports depuis l’été dernier. Les thèmes de recherche portaient sur la fiscalité verte, les emplois verts, l’importance des achats publics et les innovations sociales.

L’objectif principal de Switch est de proposer quelques mesures concrètes que le gouvernement du Québec pourrait mettre en place à court terme. Il est difficile de reprendre l’ensemble des recommandations de Switch dans le cadre de cette chronique, mais j’aimerais aujourd’hui attirer votre attention sur le thème de l’écofiscalité.

On définit l’écofiscalité comme l’ensemble des instruments économiques s’appuyant sur des principes tels que l’utilisateur-payeur ou le pollueur-payeur, qui visent à encourager les activités souhaitables du point de vue environnemental et à stimuler l’innovation technologique, de même qu’à décourager les activités nuisibles à l’environnement.

Tout en reconnaissant que le Québec a mis de l’avant certaines mesures allant dans le sens de l’écofiscalité – pensons à la Bourse du carbone ou encore à la taxe à l’enfouissement –, les membres de Switch ont souligné le fait que nous avons peu d’expertise sur cette question et que, surtout, nous n’avons pas de vision claire pour nous guider.

Comme je l’ai déclaré lors de la présentation de Switch, l’écofiscalité nous permettrait d’atteindre plus rapidement nos objectifs de réduction de la consommation de pétrole et de diminution des GES, tout en stimulant l’innovation technologique, qui peut rendre notre économie plus efficiente et concurrentielle.

Plusieurs mesures fiscales sont également proposées dans les secteurs de l’aménagement du territoire, des transports et du bâtiment.

Le 24 février prochain, Switch tiendra d’ailleurs les Ateliers de l’économie verte : une journée de travail qui réunira une centaine de décideurs québécois provenant des syndicats ainsi que des milieux des affaires, de l’environnement et des institutions afin d’élaborer des propositions concrètes sur les quatre thèmes abordés dans les rapports publiés cette semaine.

Pour l’occasion, Switch et ses partenaires recevront M. Michel Di Capua, directeur pour l’Amérique du Nord de la firme Bloomberg (New Energy Finance), qui présentera une conférence sur les tendances en matière d’investissement dans les secteurs des énergies renouvelables et de l’économie verte, en Amérique du Nord et ailleurs dans le monde.

Définition
On définit l’écofiscalité comme l’ensemble des instruments économiques s’appuyant sur des principes tels que :

L’utilisateur-payeur ou le pollueur-payeur, ou qui visent à stimuler l’innovation technologique.

Infos
Vous pouvez consulter l’ensemble des rapports et des recommandations à l’adresse suivante : www.allianceswitch.ca

Pour suivre la chronique La vie en vert de Steven Guilbeault dans le journal Métro