Skip to Content

Quoi, je marche sur du verre?!

Blog - Steven Guilbeault

Et je ne suis même pas fakir! Vous non plus d’ailleurs, mais si vous êtes allé à la SAQ dernièrement, vous avez peut-être vous aussi marché sur du verre sans même le savoir (et ça n’a même pas fait mal)!

Comment a-t-on réalisé cet exploit? Largement grâce à un partenariat entre la SAQ et l’Université de Sherbrooke, plus particulièrement la Chaire SAQ de valorisation du verre dans les matériaux, pilotée par le professeur Arezki Tagnit-Hamou.

Depuis un peu plus de 10 ans, l’entreprise cherche à trouver des débouchés pour les 90 000 tonnes de verre qui sont récupérées chaque année grâce au recyclage. Comme nous consommons de plus en plus de vin (et autres spiritueux) et que nous en produisons peu, cela représente une importante quantité de verre qui ne trouve pas de seconde vie. Remplir des bateaux ou, encore pire, des camions de bouteilles vides pour les retourner à leur point d’origine serait un non-sens énergétique et écologique.

La technologie développée par le professeur Tagnit-Hamou permet de réutiliser une partie de ces importantes quantités de verre comme ajout cimentaire.

Les ajouts cimentaires, dont la poudre de verre ou d’autres déchets post-industriels, permettent de réduire l’utilisation du ciment (un produit qui demande beaucoup d’énergie à produire et qui émet beaucoup de GES, soit environ 0,8 tonne de GES par tonne de ciment) dans le béton. Il faut savoir que le béton est le matériau de construction le plus utilisé sur la planète.

Le premier bâtiment privé où l’on a déployé cette nouvelle technologie a été la Maison du développement durable à Montréal. Environ 20 % du ciment sur deux dalles expérimentales a été remplacé par de la poudre de verre recyclé.

Les résultats de cet essai ayant été concluants, la SAQ a décidé de commencer à intégrer la poudre de verre dans les dalles de près d’une vingtaine de ses succursales un peu partout au Québec.

Cette technologie a également servi à refaire le trottoir devant le Musée des beaux-arts et à construire une usine près de Gatineau, soit l’usine de la compagnie Tricentris, qui fabrique maintenant de la poudre de verre recyclé!

Pour suivre la chronique La vie en vert de Steven Guilbeault dans le journal Métro.