Skip to Content

Un ordinateur à neuf vies; un rêve impossible?

Dans ce billet, nous partageons le témoignage d’Anne qui illustre merveilleusement bien une solution concrète à l’obsolescence : la réparation!

Il y a quelques semaines, mon fidèle compagnon de travail - j’ai nommé mon ordinateur portable, et non mon chat - afficha subitement un écran noir, alors que j’étais en pleine session de travail.

Je vous passe les détails de ma réaction musclée devant cet affront…

(Pour ceux que ça intéresse, ça ressemblait à : « @$#%?%?&**…où vais-je trouver l’argent pour remplacer cette foutue machine….elle n’a que 3 ans, impossible qu’elle rende l’âme si vite!… » Bref, vous voyez le genre).

Une fois calmée, j’ai décidé d’explorer les différentes manières de réparer mon ordinateur sans me ruiner. Tout un programme! Me voilà donc, pédalant gaiement vers la bibliothèque la plus proche pour accéder à une connexion Internet et débuter mes recherches de bons plans de réparation.

Réparation : une quête fructueuse!

Rendez-vous tout d’abord sur le groupe Facebook « Touski s’répare ». Ici se rencontrent virtuellement plusieurs milliers de personnes désireuses d’essayer de réparer leurs objets, avant de les mettre au rebut. Ce groupe est une mine d’or d’information et de ressources! Il suffit d’y poser sa question ou de chercher dans les archives pour trouver à peu près toutes les références nécessaires pour réparer soi-même, ou se faire aider à donner une 2e vie à son objet. On peut y dénicher de bonnes adresses de cordonniers, de réparateurs en tous genre, de garagistes qui acceptent les pièces de seconde main, et j’en passe...

Cette communauté illustre bien le foisonnement d’initiatives encourageant la réparation.
J’y ai trouvé des informations précieuses pour me lancer moi-même, à l’aide entre autres de ressources telles que La Remise - Bibliothèque d'outils (Villeray, Montréal), La Patente, atelier coopératif (Limoilou, Québec), La Fabrique (Sherbrooke), qui sont des espaces collaboratifs, de partage d’outils et de savoir-faire en bricolage et réparation.

J’ai ensuite découvert sur le vaste monde virtuel d’Internet des tutoriels en tout genre pour les réparations à faire à la maison. Le site web ifixit.com offre gratuitement des tutoriels de réparation pour à peu près tous les objets, du cellulaire à la voiture, tout comme le site commentreparer.com et bien d’autres. Et pour ceux qui n’ont pas l’âme « patenteuse » mais souhaitent allonger la durée de vie de leurs objets, les initiatives comme les Réparothon -organisés par l’organisme Insertech- (pour les objets informatiques ou électroniques) ou encore les Repair Café (pour tous types d’objets) sont tout désignés. Il s’agit d’événements gratuits au cours desquels des bénévoles expérimentés aident à diagnostiquer et à réparer si possible les objets défectueux.

Quelques jours après la déclaration de grève de mon appareil, je me trouvais donc -pleine d’espoir- à un Réparothon organisé par Insertech, parmi les 120 personnes qui souhaitaient faire réparer leur objet et/ou apprendre à le faire.

Comme à la clinique médicale -les heures d’attente en moins- j’ai surveillé l’annonce du numéro qui m’avait été attribué à mon arrivé. Lucas, un bénévole passionné d’électronique, s’est attelé à m’interroger sur les circonstances de « l’accident ». Après un hochement de tête entendu, il a ouvert ma machine, et a souri. Le ventilateur était plein de poussière, ce qui avait entraîné une surchauffe, et finalement l’arrêt du fonctionnement de la machine. Après un nettoyage en règle, l’ordinateur se réveillait de son hibernation forcée. Merci Lucas!

D’accord, c’était un cas facile. Mais combien y en a-t-il comme ça? Des études européennes nous disent que la quasi-majorité des gens ne font pas réparer leurs appareils électroniques lorsqu’ils brisent. Ils s’en débarrassent et en achètent de nouveaux. Alors qu’ultimement, réparer c’est un nouvel ordinateur de moins en circulation, de même que tout le cycle de vie qui accompagne ce produit. Et c’est un soulagement pour mon compte bancaire.

Vous souhaitez voir en direct des résurrections d’appareils électroniques? Rendez-vous au prochain réparothon le 24 mai 2018, à la Maison du développement durable! ;-)

Prochain billet: réparation - la suite!