Skip to Content

Analyse d'Équiterre et d'Environmental Defence des positions des partis fédéraux sur le climat, les sables bitumineux et l'énergie propre

Montréal/Toronto, le 1er octobre 2015 Deux des plus importantes organisations environnementales canadiennes publient aujourd’hui leur analyse des cinq principaux partis fédéraux sur des enjeux tels que les changements climatiques et la Conférence de Paris sur le climat, les sables bitumineux et le pipeline Énergie Est, ainsi que les énergies renouvelables, le transport en commun et l’électrification des transports.

Les deux groupes écologistes ont fait parvenir un questionnaire au Bloc Québécois, au Parti conservateur, au Parti vert, au Parti libéral et au Nouveau Parti démocratique. Chacun des partis a accepté de répondre au questionnaire, à l’exception du Parti conservateur.

« Les changements climatiques et les pipelines constituent des enjeux de taille de cette élection. Notre analyse fait ressortir un large écart entre les positions des différents partis sur des enjeux comme les changements climatiques, les énergies renouvelables ou le transport en commun », a déclaré Steven Guilbeault. « Dans certains cas, les partis ont accompagné leurs réponses de nombreux détails pour appuyer leurs positions et leurs propositions », poursuit-il.

« En ce qui concerne la Conférence de Paris sur les changements climatiques, le Parti vert et le NPD se sont fixés les objectifs les plus ambitieux et proposent des moyens concrets pour les atteindre, tandis que les conservateurs ont des objectifs moins ambitieux qu’ils veulent atteindre cinq ans plus tard », commente Tim Gray, directeur général d’Environmental Defence. « La position des libéraux pourrait être intéressante s’ils tiennent leur promesse de se donner un objectif à la lumière des meilleures connaissances scientifiques, mais ça reste imprécis pour le moment », ajoute-t-il. Le Bloc ne propose pas de cible pour Paris, mais appuie cependant un plan de lutte aux changements climatiques conforme aux objectifs fixés par la communauté internationale.


Le Parti vert et le Bloc Québécois s’opposent clairement au projet de pipeline Énergie Est, tandis que les conservateurs y sont favorables. Le NPD et le Parti libéral proposent quant à eux de soumettre le projet à un processus d’évaluation environnementale plus rigoureux s’ils formaient le prochain gouvernement.

Quant aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique, aucun parti n’envisage de définir un objectif national, comme c’est le cas du côté de l’Union européenne. Cependant, le Bloc, le Parti vert, le Parti libéral et le NPD proposent tous plusieurs mesures qui pourraient faire l’objet d’une stratégie nationale.

À un peu moins de trois semaines du scrutin, les deux organisations écologistes concluent que les partis fédéraux auraient avantage, dans certains cas, à préciser leurs engagements et leurs positions et, dans d’autres cas, à relever leur degré d’ambition. Les Canadiennes et Canadiens ont besoin d’un gouvernement qui travaillera à leur assurer un avenir sécuritaire, sain et respectueux de l’environnement.

Le rapport est disponible à l’adresse : www.equiterre.org/analysepartis

– 30 –

Pour de plus amples renseignements :

Dale Robertson,
Relations médias / Équiterre
514-605-2000 / drobertson@equiterre.org