Skip to Content

Bourse du carbone : Équiterre et la Fondation David Suzuki saluent la décision du gouvernement du Québec

Montréal, jeudi 13 décembre 2012 – Suite à l’annonce de l'adoption, par le Conseil des ministres, du règlement modifiant le Règlement concernant le système de plafonnement et d'échange de droits d'émission de gaz à effet de serre (GES), Équiterre et la Fondation David Suzuki ont tenu à saluer la décision du gouvernement du Québec de concrétiser sa participation à la Bourse du carbone du Western Climate Initiative (WCI). Le Québec et la Californie deviendront ainsi les deux premiers États en Amérique du Nord à poursuivre cette initiative visant la réduction des émissions de GES.

« À travers sa participation à la WCI, le Québec rayonne aux côtés de la Californie, tant à l’échelle nord-américaine qu’internationale, comme un leader de la lutte aux changements climatiques. Cette réputation nous honore », a déclaré Steven Guilbeault, directeur général adjoint d’Équiterre.

« Nous croyons essentiel que le Québec continue de développer son alliance avec la Californie pour faire évoluer le seul marché du carbone transfrontalier en Amérique du Nord. Les efforts des États fédérés constituent un important contrepoids à l’inaction des gouvernements fédéraux américain et canadien dans l’établissement d’un prix sur les émissions de CO2 », a, pour sa part, déclaré Karel Mayrand, directeur pour le Québec de la Fondation David Suzuki.

La WCI est l'une des assises de la stratégie de réduction des émissions de gaz à effet de serre du Québec. Elle établit un plafond obligatoire d’émissions pour les grands émetteurs qui assurera l’atteinte de la cible de réduction du Québec sur l’horizon 2020. De plus, la vente des droits d’émissions dans le cadre de la WCI génèrera des revenus minimaux de 2,7 milliards de dollars d’ici 2020 qui permettront de financer les efforts de réduction du Québec, notamment dans les transports collectifs, à travers le Fonds vert.

-30-


Informations :
Loïc Dehoux, Équiterre
514 605 2000