Skip to Content

Bris de confiance envers l’industrie des gaz de schiste- Un moratoire est urgent

Montréal, le 28 janvier 2011- Rien ne va plus dans l’industrie des gaz de schiste au Québec. Les fuites de gaz répétées, et la négligence des entreprises à régler leurs cafouillages, enlèvent toute crédibilité à l’industrie. « Les représentants de l'industrie ont passé des mois à affirmer que les choses se feraient correctement, que ce que l'on voyait aux États-Unis ne se produirait pas au Québec, tout en traitant d'alarmistes ceux et celles qui manifestaient une inquiétude légitime et posaient trop de questions », affirme Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint d’Équiterre. « Un moratoire s’impose de façon urgente. Il est évident que l’industrie ne maîtrise pas du tout la situation et a perdu sa crédibilité ».

On apprenait ce matin par les médias que la compagnie Talisman Energy n'a toujours pas colmaté la fuite à son puits de Leclercville malgré un deuxième avis d'infraction que lui a fait parvenir le ministère du Développement durable, de l‘Environnement et des Parcs.

« Non seulement ces fuites sont une menace pour l’environnement, mais les responsables du ministère de l'Environnement vont même jusqu'à affirmer que les fuites de gaz sont «susceptibles de porter atteinte à la vie, à la santé, à la sécurité » de l'être humain ». Dans ces conditions, on ne peut plus laisser le champ libre à cette industrie, même si on nous répète que les choses seront faites correctement au Québec. M. Bouchard, lors de son arrivée à la tête de l’association pétrolière et gazière, se disait « tout à fait conscient de la nécessité de procéder à ce développement dans le plein respect d’exigences exemplaires du point de vue de l’environnement, de la sécurité publique, de la transparence et de l’acceptabilité sociale. » Il appartient à Lucien Bouchard de justifier les multiples infractions à ces principes de la part de l'industrie qu'il représente maintenant », déclare Steven Guilbeault d’Équiterre.

Un autre puits, celui de la compagnie La société Canbriam, de Calgary, a elle aussi reçu un avis d'infraction pour avoir émis du méthane à son puits de La Présentation.

« Ces bévues répétées démontrent qu'il nous faut un temps d’arrêt pour évaluer cette filière et les façons de faire », a remarqué Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint d’Équiterre. « Il faut prendre le temps d’évaluer les avantages et les inconvénients, et de se demander si le Québec veut de cette filière énergétique », ajoute-t-il.

« La bonne nouvelle, c'est que le travail des inspecteurs du MDDEP fonctionne. Ceci dit, un moratoire pour l’ensemble des activités s’impose sans attendre », conclut-il.

-30-

Source :

Marie-Eve Roy
Équiterre
514-378-0232
mroy@equiterre.org