Skip to Content

Budget 2007-2008: Équiterre déçu du manque d'investissement en environnement

Québec, le 20 février 2007 – À la suite du dépôt par le gouvernement du Québec du budget 2007-2008, Équiterre est déçu du manque d’investissement en environnement. Outre l’augmentation de 1000 $ du crédit de TVQ pour l’achat de véhicules hybrides et d’un investissement de 33 millions par année pendant 10 ans pour la décontamination des sols, ce budget aux allures de bilan présente trop peu de mesures significatives en faveur de l’environnement.

« L’environnement est au sommet des priorités des Québécois, mais le gouvernement de M. Charest ne semble pas en tenir compte », dénonce Sidney Ribaux, coordonnateur général d’Équiterre. « Le financement attribué au Ministère de l’environnement, du développement durable et des parcs est anémique, et le budget 2007-2008 ne lui accorde qu’une mince augmentation 1,4%; ce qui est en deçà de l’inflation. Pourtant, environnement et santé sont intimement liés. Ce budget aurait dû doter le ministère de moyens suffisants pour qu’il puisse appliquer ses propres lois », déplore le cofondateur d’Équiterre.

Le budget du gouvernement ne donne pas au ministère tous les outils nécessaires pour répondre aux défis environnementaux actuels, tels que les changements climatiques. « Le plan de réduction des gaz à effet de serre (GES) devra être mis en place très rapidement. Or, la mise en œuvre de cet ambitieux plan nécessitera des effectifs importants et le gouvernement devra donc investir en conséquence rapidement », renchérit Sidney Ribaux.

Enfin, Équiterre souligne la contradiction entre les investissements en développement des infrastructures routières en milieu urbain et la volonté de lutter efficacement contre les changements climatiques. Le gouvernement doit investir rapidement et massivement dans les infrastructures de transports en commun pour assurer un développement durable des centres urbains.

- 30 -

Source:
Amélie Ferland, Équiterre
514-973-2000

Flux d'information :