Skip to Content

Budget Marceau : inquiétant virage pro-pétrole et peu de place à l'environnement

Québec, 20 février 2014 - Équiterre se dit déçu par le virage pro-pétrole et du peu de place réservée aux questions environnementales dans le budget Marceau présenté aujourd'hui à Québec. En effet, le budget accorde une place importante au développement des ressources pétrolières comme étant garantes de la prospérité du Québec. De plus, outre les annonces déjà faites comme celles sur l'électrification des transports ou sur la mobilité durable, peu d’attention est accordée aux questions environnementales dans le budget.

« Le gouvernement entend investir jusqu'à 250 millions $ au cours des prochaines années pour le développement de la filière pétrolière, alors que les investissements à caractère environnemental sont faméliques dans ce budget », a déclaré Steven Guilbeault, directeur principal d'Équiterre. « Le gouvernement pousse même l'audace jusqu'à inscrire dans ce document officiel des retombées de 45 milliards $ liés au pétrole à l'Île d'Anticosti pour les prochaines années, tandis que nous n'en sommes même pas encore à l'étape de l'exploration ».

« Alors que le plan d'action sur les changements climatiques et la stratégie de réduction de notre consommation de pétrole, promis lors de la dernière campagne électorale, se font toujours attendre, ce virage pro-pétrole a de quoi inquiéter », a ajouté M. Guilbeault.

Le budget a le mérite de souligner la nouvelle stratégie de mobilité durable annoncée la semaine dernière par le ministre Sylvain Gaudreault. « Toutefois, nous déplorons qu'alors même que le gouvernement propose des mesures péférentielles pour les entreprises en matière d'utilisation des surplus d'électricité, Hydro-Québec retire ces mêmes privilèges à la Société de transport de Montréal », souligne M. Guilbeault.

Le budget prévoit également de nouveaux investissements de 10 millions $ pour le développement de la filière de la biomasse forestière résiduelle.

« Le gouvernement du Québec doit impérativement présenter son plan d'action sur les changements climatiques qui permettra, à travers le Fonds vert, d'injecter des centaines de millions $ en projets de transports collectifs, en efficacité énergétique ou encore en adaptation aux changements climatiques. De plus, ce plan permettra d'enchâsser, par voie législative, la promesse du PQ de réduire les émissions de 25 % d'ici 2020 » a conclu, M. Guilbeault.

- 30 -

Pour plus de renseignements :

Julie Tremblay
Relations médias Équiterre
514-605-2000 / jtremblay@equiterre.org