Skip to Content

Compressions de 40 millions à la Société de transport de Montréal - Des groupes environnementaux déplorent les coupures dans le transport en commun à Montréal

Montréal, le 5 mars 2009 – Le Conseil régional de l'environnement de Montréal et Équiterre demandent au maire de Montréal de revenir sur sa décision de réduire de 40 millions de dollars le budget de fonctionnement de la Société de transport de Montréal (STM), de confirmer qu'il n'y aura pas de réduction de service et de confirmer l'importance des transports collectifs pour la Ville de Montréal.

De l'avis des groupes, la Ville de Montréal doit faire preuve de plus de cohérence envers son Plan de transport qui indique clairement que le transport en commun est une priorité. « La Ville de Montréal doit augmenter sa contribution au financement du transport en commun pour mettre en place un service fiable et de qualité qui permettra de desservir un nombre toujours grandissant d'usagers. La Ville de Montréal ne peut faire la promotion des transports collectifs tout en coupant dans les services, c'est complètement irresponsable », explique Daniel Bouchard du CRE-Montréal.

« Si le transport en commun est vraiment une priorité pour la Ville de Montréal, les usagers des transports publics ne doivent pas faire les frais des premières restrictions budgétaires de la ville de Montréal. Bien au contraire, la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec doivent poursuivre et même accélérer leurs investissements dans les transports collectifs pour aider les ménages montréalais à faire face à cette période économique difficile », fait valoir Sidney Ribaux d'Équiterre.

Il est pourtant reconnu que les transports collectifs permettent aux ménages de réduire leurs dépenses en transport, qu'ils favorisent la mobilité de la main d'œuvre tout en contribuant à la réduction des émissions de GES et de polluants atmosphériques. Le coût unitaire d'un déplacement en transport en commun est de deux à trois fois plus faible qu'en voiture. De plus, une étude de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain a clairement démontré que « ces économies se traduisent par un pouvoir d'achat accru des ménages montréalais de 570 millions de dollars et génère 2 fois plus de retombées économiques pour la région ».

Rappelons que les usagers du transport en commun ont connu une augmentation de tarifs de 37 % depuis 2002 et que la Ville de Montréal n'a toujours pas rattrapé son niveau de contribution en dollars constants du début des années 90.

-30-

Renseignements

Daniel Bouchard
Responsable, campagnes transport, GES, aménagement du territoire
Conseil régional de l'environnement de Montréal
Tél. : 514-842-2890 x230

Éveline Trudel Fugère
Équiterre
Tél. : 514-522-2000 poste 303
Cell. : 514-605-2000