Skip to Content

Concours Écologez! - Des étudiants réhabilitent l'ancienne brasserie O'Keefe de Montréal

Montréal, le 27 février 2007 - La deuxième édition du concours Écologez, un concours pancanadien universitaire de conception intégrée de bâtiment vert, organisé par l'École de technologie supérieure (ÉTS) et l'organisme sans but lucratif Équiterre, a connu un franc succès. Quelque 50 étudiants – futurs architectes, designers, urbanistes, ingénieurs et autres professionnels du bâtiment et de l'environnement –, ont combiné leur ingéniosité et leurs connaissances dans le cadre d'un projet de réhabilitation d'un des bâtiments de la Brasserie O'Keefe, dans le quartier Griffintown, situé dans le sud-ouest de Montréal.

Le concours consistait cette année à concevoir un bâtiment vert intégrant certains aspects architecturaux et patrimoniaux de l'édifice désaffecté situé sur le campus de l'ÉTS, au coin des rues Peel et Notre-Dame. Plus spécifiquement, il s'agissait de proposer une tour de résidences pour 600 étudiants devant intégrer un commerce, une clinique et des classes. Le bâtiment devait être le plus écologique possible tout en demeurant économique.

« Le concours Écologez déborde maintenant les frontières du Québec: en plus d'accueillir des étudiants de l'ÉTS, de l'École Polytechnique, des universités Concordia, de Montréal, du Québec à Montréal, Laval, McGill et de Sherbrooke, les participants provenaient cette année tant de l'est que de l'ouest du Canada », se réjouit Hugues Rivard, professeur au Département de génie de la construction à l'ÉTS et initiateur du concours. En effet, Écologez accueillait des participants des universités de Calgary, de Toronto, de Waterloo, du Manitoba (Winnipeg), de la Colombie-Britannique (Vancouver) et de l'Université Dalhousie (Halifax).

Le choix du jury: l'équipe gagnante
Le jury du concours était formé de Marie-José Nollet, professeure en génie de la construction à l'ÉTS; d'Alexandre Provost, ingénieur, LEED AP, Trane Québec; de Serge Jacques, architecte, Régis, Côté et Associés Architectes; de Benoît Goudreault, directeur du développement du campus à l'ÉTS; et de Normand Roy, chargé de projets en bâtiment durable chez Équiterre. « Tous s'entendent pour dire que la qualité des présentations s'est révélée exceptionnelle », affirme ce dernier. « Il est très encourageant de constater que la relève intègre aussi bien les notions de développement durable dans sa pratique. »

Le jury a notamment apprécié la définition du bâtiment proposé et ses fonctions situées autour d'un axe de circulation très structurante. La solution de l'équipe gagnante a été jugée particulièrement originale, réalisable et tangible. L'équipe a bien justifié ses décisions et les a appuyées d'arguments solides. Chaque membre a reçu un chèque de 200 $ et des prix additionnels totalisant également 200 $.

L'équipe gagnante est composée de:
• Heather Coffey, environnement, Université McGill
• Julien Deschêne, design de l'environnement, UQAM
• Fouad Ahmed Ouameur, architecture, Université Laval
• Marie-Andrée Pellerin, architecture, Université de Montréal
• Francis Pronovost, génie électrique, Université Laval
• Maxime Tétrault, génie de la construction, École de technologie supérieure
• Rose Uomobono, design de l'environnement, UQAM

Un concours exigeant
Durant une fin de semaine intensive, les 24 et 25 février dernier, sept équipes multidisciplinaires ont relevé le défi consistant à concevoir un bâtiment selon les principes de la conception intégrée, élément dorénavant essentiel à une pratique professionnelle répondant aux exigences actuelles du développement durable.

Les projets ont été évalués selon des critères tels que l'intégration du bâtiment dans son milieu, l'approche de chauffage et de climatisation, le choix des matériaux, la fenestration, mais aussi les impacts environnementaux et sociaux du bâtiment proposé. Suivant les règlements du concours, la problématique du projet à développer n'a été dévoilée aux participants que le 24 février au matin.

Les présentations seront disponibles bientôt sur le site: www.lcaoco.etsmtl.ca/ecologez/.

L'École de technologie supérieure de l'Université du Québec est l'un des plus importants établissements de formation d'ingénierie au Canada. On y trouve notamment depuis plus d'un an la Chaire de recherche du Canada en ingénierie assistée par ordinateur pour la conception de bâtiments durables.

Équiterre est un organisme sans but lucratif ayant pour mission de contribuer à bâtir un mouvement citoyen en prônant des choix collectif et individuel à la fois écologique et socialement équitable.

- 30 -


Sources:
Amélie Ferland
Équiterre
514-522-2000, poste 234
www.equiterre.qc.ca

Sébastien Langevin
École de technologie supérieure
Université du Québec
514-396-8664
sebastien.langevin@etsmtl.ca