Skip to Content

Conférence des gouverneurs de Nouvelle-Angleterre et des premiers ministres de l'Est du Canada - Les groupes environnementaux s'attendent à de l'action

Charlottetown, 25 juin 2007 – L'Atlantic Canada Sustainable Energy Coalition, Équiterre et l'organisme Environment Northeast souhaitent que la Conférence des gouverneurs de Nouvelle-Angleterre et des premiers ministres de l'Est du Canada mène à des résultats concrets au chapitre de la lutte aux changements climatiques.

Les groupes environnementaux du Canada atlantique, du Québec et du Nord-est des États-Unis s'attendent à ce que les questions de la création d'un marché régional du carbone, d'une stratégie énergétique régionale, d'efficacité énergétique et de réglementations portant sur les émissions des véhicules automobiles soient à l'ordre du jour des discussions.

Les gouverneurs et les premiers ministres du Nord-est du continent sont réunis au cours des deux prochains jours à l'Île du Prince-Édouard, dans le cadre de leur 31e conférence annuelle. La rencontre se tient au Rodd Brudenell River Resort de Charlottetown. La conférence traitera entre autres d'une série de recommandations issues du dernier Forum interministériel sur l'énergie et l'environnement. Des discussions porteront également sur les relations Canada-États-Unis, de même que sur le développement économique régional.

Les États de la Nouvelle-Angleterre se présentent à cette conférence après avoir mis en place un marché régional du carbone, le Regional Greenhouse Gas Initiative (RGGI) visant des réductions d'émissions de gaz à effet de serre dans le secteur de la production d'énergie.

« La région est sur une bonne lancée dans la lutte aux changements climatiques » souligne Michael Stoddard, Directeur adjoint d'Environment Northeast et co-auteur de Climate Change Roadmap for New England and Eastern Canada. « Les gouverneurs et les premiers ministres peuvent maintenir le momentum en adoptant une série de recommandations sur l'énergie et les transports et débuter les négociations sur un futur marché du carbone entre les provinces » a continué M. Stoddard. La création d'un tel marché au Canada accroîtrait substantiellement le marché d'énergies propres pour toute la région. Cela empêcherait également tout échappatoire qui permettrait la construction de nouvelles centrales au charbon pour satisfaire les besoins énergétiques de la Nouvelle-Angleterre.

Le directeur des politiques au Conseil de la conservation du Nouveau-Brunswick, David Coon, fait partie de ceux qui souhaitent l'émergence d'un marche similaire au Canada. « En l'absence d'action efficace dans ce domaine de la part du gouvernement fédéral, il est plus que souhaitable que les provinces imposent elles-mêmes un plafond d'émissions aux pollueurs industriels, à travers une initiative provinciale conjointe » mentionne M. Coon. En Nouvelle-Angleterre, le RGGI a été initié par les États eux-mêmes, a la suite de l'inaction de la part du gouvernement fédéral américain.

Les groupes environnementaux espèrent également que sera adopté un certain nombre de recommandations issues du Forum interministériel sur l'énergie et l'environnement, qui s'est tenu cet hiver a Québec. Parmi ces recommandations, les groupes soulignent celles portant sur l'efficacité énergétique ainsi que sur la production d'énergies renouvelables. Les groupes espèrent également que les gouverneurs et les premiers ministres iront de l'avant sur la question de normes d'émissions plus contraignantes pour les véhicules automobiles. « L'adoption des normes californiennes pour les véhicules par les États de la Nouvelle-Angleterre et les provinces de l'Est du Canada est un élément central de la lutte aux changements climatiques pour la région. Les États et les provinces ont également un rôle de leadership déterminant à jouer pour amener d'autres juridictions nord-américaines à adopter ces nouvelles normes. Ils doivent envoyer un signal clair et fort dès maintenant, » souligne Jean-François Nolet, chargé de projet du dossier des changements climatiques chez Équiterre.

En 2001, la Conférence des gouverneurs de Nouvelle-Angleterre et des premiers ministres de l'Est du Canada adoptait un Plan d'action sur le climat fixant des objectifs de réductions des émissions de gaz à effet de serre pour la région. Les gouvernements visent à ramener les niveaux régionaux d'émissions à leurs niveaux de 1990 d'ici 2010 et de les réduire de 10% d'ici 2020. Malgré ces engagements, les niveaux d'émissions de la région continuent d'augmenter. « La coopération sur les recommandations de la conférence de cette année est essentielle si l'Île du Prince-Édouard et la région dans son ensemble souhaite s'engager à des réductions importantes des émissions », a conclut Leslie Malone, coordonnatrice de ECO-PEI Energy project.

- 30 -

Sources :

David Coon, Directeur des politiques
Conservation Council of New Brunswick
(506) 458-8747
dcoon@conservationcouncil.ca

Michael Stoddard, Directeur adjoint
Environment Northeast
(207) 712-2577
mstoddard@env-ne.org

Jean-François Nolet, Chargé de projet, changements climatiques
Équiterre
(418) 955-2261
jfnolet@equiterre.qc.ca

Leslie Malone, Coordonnatrice du projet énergie
ECO-PEI
(902) 566-4696
energy@ecopei.ca