Skip to Content

Doha, Qatar : Pour la première fois, le ministre de l’Environnement Peter Kent, rencontre la société civile engagée dans la question des changements climatiques.

Doha, Qatar – Jeudi 6 décembre 2012 - Aujourd'hui, pour la première fois depuis son entrée en fonction, le ministre de l'Environnement, M. Peter Kent, rencontre des groupes engagés sur la question des changements climatiques à la Conférence des Nations Unies, à Doha. À des fins de comparaison, depuis son entrée en fonction comme ministre de l'environnement, M. Kent a rencontré le lobby des combustibles fossiles plus de 48 fois. Selon un rapport récent, depuis 2008, l'industrie pétrolière a rencontré les titulaires de charge publique 463 fois plus souvent que les groupes environnementaux.

Étant donné le fait que cette rencontre a eu lieu si tard dans les négociations à Doha et le fait que c'est la première opportunité qu'ont les ONG s’intéressant aux changements climatiques de rencontrer le Ministre Kent, les ONG ont présenté des messages de la part de divers groupes constitutifs; tels que, les jeunes, les communautés autochtones, les groupes religieux, les pays vulnérables et les syndicats.

Extraits des déclarations:
La communauté scientifique exhorte les Ministères à ne plus ignorer les évidences; le problème est défini; maintenant, nous devons nous concentrer sur les solutions; un report additionnel n'est pas une option responsable. ⁃ Dr John Stone, Scientifique du GIEC

La justice climatique nécessite du Canada qu'il assume sa part de responsabilité envers le fardeau économique en raison de son plus grand accès aux ressources financières. Agir est pour nous un impératif moral. Soyez assureés de nos prières pour votre sagesse et votre courage à tous à Doha. - Joy Kennedy, The United Church of Canada


Monsieur le Ministre, en respectant l’ensemble de la communauté, le Canada peut mener le Monde afin de sortir de cette crise climatique, tout en s'assurant que la transition est juste et équitable pour les travailleurs, leurs familles ainsi que les communautés qui dépendent d'eux. Le temps file, mais la chance de donner à la prochaine génération de Canadiens l'espoir d'un emploi décent et d'un futur viable est toujours là. Une transition à plus grande échelle doit débuter maintenant. - Brian Kohler, Syndicat IndustriAll Global

Actuellement, à cause du changement climatique et des injustices environnementales, nous n'avons plus de poissons dans nos rivières, et certaines sont même complètement sèches. Voilà les changements que mon grand-père observe. - Mikey Etherington, Aboriginal Youth Initiatives, OFIFC

Nous sommes profondément blessés et choqués du manque d'attention envers nos communautés, ces mêmes communautés qui sont les moins responsables des changements climatiques, mais qui font face et qui devront affronter les conséquences les plus tragiques. - Yaaseen Ahmed, Le Réseau des jeunes pour le climat des Îles Maldives

La société civile au Canada a aussi ''tweeté'' ses questions au ministre Kent en utilisant le ''hashtag'' #askKent. Ces questions ont été imprimées puis livrées au ministre lors de la rencontre à Doha. Plus de 750 questions ont ainsi été “tweetées” au ministre.

Les ONG s’interressant aux changements climatiques demandent au ministre de renverser la position obstructive du gouvernement canadien et d'adopter une action ambitieuse immédiate afin de s’attaquer à la question des changements climatiques. Le Canada s'est distingué à Doha par ses échecs continus dans l'adoption d'une action significative afin de supporter les pays en développement alors qu'ils s'adaptent aux changements climatiques, un enjeu pour lequel ils sont peu responsables. Le Canada demeure le pire pays développé dans le monde en matière d'actions sur le climat et compte jusqu'à présent 4 ''fossil du jour'' à Doha.

-30-

Pour voir tous les messages 

Pour plus de renseignements:
Loïc Dehoux, Équiterre
514 605 2000

Patrick Bonin, Greepeace 
974 66 50 07 57