Skip to Content

Droits humains et environnement se rejoignent dans la Maison du développement durable

Montréal, le 23 février 2010 – La Maison du développement durable est heureuse de compter sur un nouveau membre : Amnistie internationale Canada francophone. En effet, l’organisation de défense des droits humains de notoriété internationale déménagera ses bureaux montréalais dans ce bâtiment qui sera l’un des plus écologiques au Canada et dont l’aménagement est prévu dès l’été 2011.

« Nous sommes très fiers d’accueillir Amnistie internationale au sein de la Maison. Non seulement l’organisation partage la vision et les valeurs des autres membres, mais elle permettra de renforcer le volet social de ce projet de développement durable. De plus, sa solide crédibilité sur la scène internationale est une vitrine exceptionnelle pour la Maison du développement durable. Cela permettra de la faire connaître davantage et ainsi pouvoir inspirer au-delà des frontières du Canada », explique Sidney Ribaux, président de la Maison du développement durable.

Pour Béatrice Vaugrante, directrice générale d’Amnistie internationale Canada francophone, « il existe un lien intrinsèque entre les modifications à l'environnement et notre capacité à assurer de nombreux droits humains. Le refus des États de prendre des mesures efficaces pour ralentir le changement climatique, par exemple, pourrait se traduire par des violations généralisées du droit à la vie, à la santé, à l'eau, à l'alimentation et au logement. Nous sommes donc très heureux de nous joindre aux huit organisations des secteurs environnemental et social dans un bâtiment écologique qui servira de lieu d’éducation et de recherche sur le développement durable. »

À propos de la Maison du développement durable

Neuf organisations des secteurs environnemental et social – Équiterre, Centre de la petite enfance Le Petit Réseau, Centre québécois du droit de l’environnement, Conseil régional de l’environnement de Montréal, ENvironnement JEUnesse, Option consommateurs, Regroupement des éco-quartiers (REQ), Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec, Amnistie internationale – se sont ralliées afin de créer la Maison du développement durable, un organisme à but non lucratif ayant pour mission de construire et d’opérer en plein cœur du Quartier des spectacles de Montréal un bâtiment écologique démonstratif de cinq étages, susceptible d’inspirer les actions du grand public et des décideurs immobiliers.

Projet à vocation sociétale et environnementale, la Maison logera les bureaux des neuf organismes membres, ainsi que ceux d’autres organismes partageant ses valeurs, et servira de lieu d’éducation et de recherche sur le développement durable. La Maison vise la certification LEED Platine, le plus haut niveau possible dans ce système de standardisation de bâtiments à haute qualité environnementale.

Pour en savoir plus sur la Maison du développement durable : www.maisondeveloppementdurable.org

À propos d’Amnistie internationale Canada francophone

Amnistie internationale est un mouvement mondial d’hommes et de femmes qui militent pour le respect des droits humains, indépendant de tout gouvernement, de toute idéologie politique, de tout intérêt économique et de toute religion. Ses membres partagent le même désir que, partout, chacun puisse jouir de tous les droits humains inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Pour en savoir plus sur la section du Canada francophone : www.amnistie.ca

-30-

Source :                                                                      

Eveline Trudel-Fugère                                          Anne Sainte-Marie
Agente de relations médias                                  Responsable des communications
Équiterre                                                               Amnistie internationale Canada francophone
Tél. : 514 605-2000                                              (514) 766-9766 poste 230 ou Cell. 268-4983
etfugere@equiterre.org                                        aste-marie@amnistie.ca