Skip to Content

Énoncé économique - Le Québec rate de belles occasions en efficacité énergétique et en infrastructures de transport

Montréal, 14 janvier 2009 – L'organisme Équiterre considère que le gouvernement du Québec, à travers son énoncé économique rendu public aujourd'hui, rate de belles occasions d'appuyer la mise en œuvre de ses propres politiques en matière d'énergie et de transports collectifs. Le manque de vision du gouvernement est d'autant plus regrettable que l'énoncé économique du Président-élu Barack Obama, livré la semaine dernière, annonçait des mesures vigoureuses en faveur de l'efficacité énergétique, du développement des énergies alternatives et renouvelables ainsi que des infrastructures de transport collectif et durable.

Rénovation d'armoires de cuisines et de salles de bain
L'Énoncé économique du gouvernement du Québec contient une mesure fiscale visant à soutenir les travaux de rénovation résidentielle. Tout en reconnaissant que cette mesure, évaluée à 250 millions de dollars, saura stimuler l'économie et la création d'emplois, Équiterre déplore que le gouvernement ait raté l'occasion de cibler spécifiquement les travaux visant l'amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments et des maisons, comme c'est le cas du Plan économique du Président-élu Obama. Ces travaux auraient stimulé l'économie et l'emploi, réduit la facture d'énergie des ménages et, du même souffle, la consommation d'énergie du Québec. En outre, ces mesures auraient permis d'augmenter l'énergie disponible pour exportation en Ontario et aux Etats-Unis, des revenus additionnels pour Hydro-Québec.

Le béton plombe l'Énoncé économique du Québec
Équiterre note également que le financement des transports collectifs est encore une fois laissé de côté au profit de celui des infrastructures routières. Ainsi, les nouveaux projets de parachèvement, d'élargissements et de réaménagement des autoroutes 5, 25, 30, 35, 50, 175 et 185 grèvent de façon significative les ressources financières du gouvernement du Québec, au profit du déploiement du transport collectif, pourtant priorisé dans la politique québécoise des transports collectifs. Dans ce contexte, d'ici 2013, au moins 11,8 milliards de dollars seront investis en soutien ou en développement du réseau routier québécois alors que quelque 2,2 milliards seront consacrés aux transports collectifs. Selon Équiterre, Québec passe à côté d'une belle occasion de stimuler un moyen efficace de réduire notre dépendance envers l'automobile et le pétrole.

- 30 -

Source:
Eveline Trudel-Fugère
Équiterre
514-522-2000
514-605-2000