Skip to Content

Équiterre accueille favorablement le projet de loi modifiant la loi sur la qualité de l'environnement (LQE)

Montréal, le 7 juin 2016 - Équiterre a accueilli favorablement le dépôt du projet de loi 102 modifiant la loi sur la qualité de l'environnement (LQE) déposé aujourd'hui à l'Assemblée nationale.

« Nous sommes heureux que le projet de loi modifiant la LQE soit déposé par le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques à ce moment-ci. Cela nous permettra de l’analyser et de formuler des recommandations d’ici la commission parlementaire cet automne sur la modernisation de la LQE » a affirmé Sidney Ribaux, directeur général d’Équiterre.

Équiterre a tenu à souligner que pour analyser plusieurs éléments du projet de loi, il faudra obtenir plus de détails quant à l’intention du gouvernement. A titre l’exemple, l’on propose de créer des catégories de projets qui seront exclus de l’analyse environnementale ou qui feront l’objet d’une analyse allégée. Équiterre estime que sans ces renseignements, il est difficile de se prononcer sur l’impact de ces changements.

Dans le cadre de son mémoire (1) sur le livre vert du ministre Heurtel au mois de septembre 2015, Équiterre avait demandé que soit inclus un « test climat » qui permettrait au gouvernement d'évaluer un projet en fonction de ses impacts sur les émissions de GES au Québec. « Nous croyons qu'un « test climat », à l'image de celui utilisé par le Département d'État des États-Unis dans le dossier du pipeline Keystone XL est une nécessité si le Québec veut atteindre ses cibles de réductions de GES » a ajouté Steven Guilbeault, directeur principal d'Équiterre.

Équiterre rappelle au gouvernement qu’au delà de cette réforme législative, il sera nécessaire d’augmenter le budget du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, afin qu’il puisse s’acquitter adéquatement non seulement de l’application de la LQE, mais aussi de ses mandats transversaux sur le développement durable et les changements climatiques.

Enfin, la réforme de la gouvernance du Fonds vert, qu’Équiterre avait déjà saluée, sera un succès uniquement si des ressources additionnelles y sont consacrées, selon l’organisme.

(1) http://www.equiterre.org/actualite/equiterre-propose-un-«-test-climat-»

Pour plus de renseignements :

Dale Robertson, relations médias, Équiterre
514-605-2000, drobertson@equiterre.org