Skip to Content

Équiterre applaudit la décision du maire de Laval Marc Demers de rejeter le projet Énergie Est

Montréal, jeudi le 9 septembre 2015 – Équiterre tient à saluer la sortie du maire de la Ville de Laval Marc Demers contre le projet Énergie Est de la compagnie TransCanada. Le maire invoque plusieurs raisons pour justifier son opposition, notamment la sécurité de la population et la protection de l’environnement ainsi que les risques de déversement dans les cours d’eau. Équiterre accueille aussi très favorablement la décision du maire de mettre sur pied une coalition de municipalités et d'organisations qui s'opposent au projet.

« À l’aube de la conférence de Paris sur la lutte aux changements climatiques, le maire Demers a tout à fait raison lorsqu’il affirme que l’avenir de Laval ne passe pas par les énergies fossiles. D’ailleurs, plusieurs organisations internationales et des agences telles Bloomberg estiment que les renouvelables dépassent déjà les énergies fossiles en termes d’investissements annuels pour la production énergétique », a déclaré Steven Guilbeault d’Équiterre.

« Nous saluons également la volonté de la Ville de faire passer son développement par la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’électrification des transports, la réduction de l’utilisation de l’auto solo, les transports actifs et autres mesures… », a-t-il ajouté.

Rappelons que plus de 70 municipalités québécoises s’opposent déjà aux projet d’Énergie Est, soit près de la moitié des municipalités qui seraient traversées par le pipeline (une liste est disponible à l’adresse suivante : www.equiterre.org/solution/adoptez-une-resolution)

- 30 -


Pour plus de renseignements :

Dale Robertson
Relations médias / Équiterre
514 605-2000 / drobertson@equiterre.org