Skip to Content

Équiterre demande l'arrêt des travaux à l’Office national de l’énergie

L'organisation a fait cette demande suite à la décision de TransCanada de retarder de 6 mois le dépôt de documents essentiels aux audiences

 

Montréal, le 30 juin 2016 - À la suite du dépôt de documents supplémentaires par TransCanada auprès de l’Office national de l’énergie (ONÉ), l'entreprise a annoncé hier que ce n'est qu'à la fin 2016 qu'elle présentera les informations quant à l'enjeu de la traverse de la rivière des Outaouais. Pourtant, TransCanada avait indiqué que cette information serait transmise au plus tard le 29 juin.

« Encore une fois, TransCanada ne tient pas ses promesses! Il est aberrant et scandaleux que cette information si primordiale ne soit pas connue avant le début des consultations publiques! » a décrié Steven Guilbeault, directeur principal d’Équiterre. « Nous demandons donc à l'Office de retarder le début des audiences jusqu'à ce que TransCanada ait déposé l'ensemble de la preuve » a-t-il ajouté.

Basé sur une « démarche holistique », l’ONÉ a jugé le caractère complet de l’application de TransCanada et poursuit le processus d’audiences publiques, et ce, malgré l’absence de ces renseignements.

Rappelons que la traversée du pipeline Énergie Est sous la rivière des Outaouais pose des risques majeurs sur l’environnement et la qualité de l’eau de millions de Québécois. En effet, la Communauté métropolitaine de Montréal évalue qu’une fuite survenue dans la rivière des Outaouais pourrait contaminer 26 prises d’eau, dont celles de la région de Montréal.

-30-

Pour plus d’informations :
Dale Robertson
Relations médias, Équiterre
514 605-2000 / drobertson@equiterre.org