Skip to Content

Équiterre demande que l’Assemblée nationale priorise l’environnement

Montréal, le 5 septembre 2012 - Équiterre félicite le Parti Québécois et sa chef Pauline Marois, première femme élue pour gouverner le Québec, ainsi que les autres chefs pour avoir participé à cet exercice démocratique et demande que les enjeux environnementaux soient une priorité à l’Assemblée nationale.

« Malgré le fait que le parti au pouvoir ait été élu de façon minoritaire, nous voulons nous assurer que les engagements environnementaux qui ont fait consensus parmi les partis politiques soient mis en place rapidement », explique Sidney Ribaux, coordonnateur général d’Équiterre.

Parmi ces consensus, la lutte aux changements climatiques, où tous les partis s’étaient fixé des objectifs de réduction assez ambitieux. À cet égard Équiterre demande une bonification du Plan d'action 2013-2020 sur les changements climatiques d’ici le prochain budget qui devrait contenir des investissements beaucoup plus importants en ce qui a trait aux transports en commun.

« L’un des engagements très intéressants de la plateforme du Parti Québécois est celui d’adopter une politique d’indépendance énergétique avec des objectifs de réduction du pétrole de 30% en 2020 et de 60% en 2030. Nous avons hâte de voir les mesures plus précises qui seront mises de l’avant pour atteindre cet ambitieux objectif », poursuit le coordonnateur général d’Équiterre.

Autre sujet de consensus, l’achat d’aliments locaux. Équiterre espère que le Parti Québécois mettra rapidement en place son engagement de faire passer de 33% à 50 % l’achat d’aliments locaux et que les députés de l’Assemblée nationale permettront l’application de mesures concrètes pour y parvenir.

Si des sujets ont fait consensus, d’autres ont été absents des plates-formes électorales. Équiterre espère que le Parti Québécois et les députés de l’Assemblée nationale prendront position pour empêcher l’installation d’infrastructures polluantes reliées aux projets d’oléoducs de sables bitumineux. Alors que deux projets sont prévus pour acheminer du pétrole des sables bitumineux de l’Ouest canadien vers la côte Est américaine, en passant par le Québec, des projets qui préoccupent grandement plusieurs comités de citoyens, aucun parti ne s’est prononcé ou a pris des engagements pendant la campagne électorale sur le sujet.

De plus, Équiterre désire rappeler qu’aucun engagement concret n’a été formulé par le Parti Québécois concernant la révision du Code de gestion des pesticides qui se déroulera au printemps 2013. L’organisation demande de réduire les pesticides utilisés à des fins esthétiques ainsi qu'à des fins agricoles.

Comme plusieurs Québécois, Équiterre s’attriste et trouve déplorable que cet important exercice démocratique que représentent les élections provinciales ait été assombri par des actes de violence et l’organisme offre ses sympathies aux familles éprouvées par ce malheureux évènement.

- 30 –

Source :
Eveline Trudel-Fugère
Équiterre
514-605-2000