Skip to Content

Équiterre et 200 cyclistes à la Colline parlementaire - Un point d'intérêt touristique, mais pas environnemental

Ottawa, le 7 août 2009 - Les 200 cyclistes de la randonnée à vélo « Libre comme l'air » d'Équiterre se sont arrêtés à la Colline Parlementaire d'Ottawa aujourd'hui pour une séance d'interprétation bien spéciale. Sidney Ribaux, coordonnateur général d'Équiterre, s'est improvisé guide touristique pour l'occasion, et a présenté aux cyclistes ce point d'intérêt touristique et historique, pourtant dépourvu d'intérêt environnemental grâce aux politiques gouvernementales de l'équipe de M. Harper.

« Habituellement, dans le cadre de cette randonnée, nous découvrons des acteurs locaux qui travaillent en faveur du développement durable. Nous avons décidé de profiter de notre passage dans la région pour faire une exception et faire découvrir aux cyclistes un endroit où la lutte contre les changements climatiques et la protection de l'environnement sont bien loin d'être des priorités par le gouvernement en place », explique Sidney Ribaux.

En effet, bien qu'une loi régissant les émissions de gaz à effet de serre existe au pays, elle n'est pas appliquée, voire ignorée par le premier ministre et son équipe. Le Canada a maintenant pris la place des États-Unis à titre de mouton noir au sein de la communauté internationale sur les enjeux climatiques, en adoptant des positions négatives et en ralentissant les efforts mondiaux face à la lutte contre les changements climatiques. « Le Canada est maintenant une espèce rare, et on l'espère en voie de disparition, puisqu'il est l'un des seuls pays industrialisés dont les objectifs de réduction de GES pour la période post-2012 ne permettront pas d'éviter le seuil critique de réchauffement de la planète promulgué par la science, soit 2 degré celsius », ajoute M. Ribaux.

Ainsi, en vue de la conférence des Nations Unies sur le climat à Copenhague en décembre prochain, les cyclistes ont profité de leur présence pour rappeler l'urgence d'agir en matière de changements climatiques en actionnant symboliquement leur sonnette devant le Parlement du Canada.

Équiterre en a profité pour réitérer ses demandes au gouvernement du Canada pour réglementer les grands émetteurs de gaz à effet de serre, dont les producteurs de sables bitumineux et les centrales thermiques, et pour investir dans les infrastructures vertes.

Les cyclistes poursuivent maintenant leur périple de près de 200 km qui leur fera découvrir la région de l'Outaouais, tout en passant des vacances écologiques et carboneutres.

- 30 -

Pour plus d'information sur la randonnée « Libre comme l'air » d'Équiterre >>>

Source:
Eveline Trudel-Fugère
Équiterre
514-605-2000
514-522-2000 #303

Fichier attachéTaille
Image1 randonnée Ottawa août 2009.JPG4.62 Mo
Image2 randonnée Ottawa août 2009.JPG4.18 Mo