Skip to Content

Équiterre organise des rencontres publiques sur l’arrivée des sables bitumineux au Québec.

Montréal, le 30 janvier 2013 – La compagnie Enbridge déposait, le 29 novembre 2012, une demande à l'Office national de l'énergie (ONÉ) pour inverser le flux de son pipeline et y acheminer des sables bitumineux vers Montréal. Équiterre, en collaboration avec des groupes de citoyens, organise une série de rencontres publiques qui se dérouleront, entre autres, à Mascouche, Montréal ainsi que St-Césaire, afin d’informer la population sur les enjeux réels de ce projet.

« Plusieurs groupes de citoyens se sont déjà mobilisés et sont préoccupés par le projet de la compagnie Enbridge. Le passage de ce pétrole sale engendre des risques de sécurité le long du pipeline, sans compter qu'un déversement serait une catastrophe pour nos réserves d'eau potable », explique Steven Guilbeault, directeur général adjoint d’Équiterre.

Pour l’instant, l’Office national de l’énergie (ONÉ) a accepté l’inversion du pipeline jusqu’à Westover (Ontario) et doit se prononcer cette année sur la partie entre Westover et Montréal. « L'ONÉ permet aux citoyens d'intervenir dans le processus pour questionner ou déposer des mémoires, c’est pourquoi Équiterre veut informer la population des gestes que chacun peut poser et ainsi faire entendre leurs préoccupations sur ce projet », ajoute-t-il.

Équiterre, accompagné de plusieurs groupes citoyens et environnementaux, déposera aussi un mémoire devant l’ONÉ dans les prochains mois.

Les citoyens sont invités à venir s’informer sur les enjeux de l’arrivée des sables bitumineux au Québec dans ces rencontres publiques où Steven Guilbeault prendra la parole.

Les prochaines rencontres publiques auront lieu à :

Mascouche, 5 février 2013 à 19 h - Maison Côte à côte, 1073 chemin des Anglais, J7L 3R8;
Montréal, 6 février 2013 à 19 h - Centre Roussin, 12 125 rue Notre Dame Est, H1B 2Y9;
St-Césaire, 11 février 2013 à 19 h - Hôtel de Ville, 1111 avenue St-Paul, J0L 1T0.

Steven Guilbeault sera disponible pour des entrevues.

Pour plus d’informations sur ce dossier et les prochaines rencontres publiques, consultez le site d’Équiterre.
-30-

Information :
Loïc Dehoux, Équiterre
514 605 2000